Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Les 10 ans de Concept Hygiène

Sous l’impulsion de Laurent Jousseaume, qui a créé Concept Hygiène il y a 10 ans, l’entreprise s’est développée de manière continue et intervient aujourd’hui dans toute la région avec une douzaine de salariés. Un succès sans faire de bruit.

Laurent Jousseaume concept hygiène

Laurent Jousseaume, PDG de Concept Hygiène © Julien Mivielle

Son secteur d’activité fait rarement la une des journaux et ne génère pas une communication à outrance : « On exerce un métier caché, de niche et de l’ombre. Notre secteur regroupe en tout 1 500 entreprises et 6 000 collaborateurs en France. Les seuls moments où on parle de nous c’est quand il y a une photo de rats dans une grande ville sur BFM. C’est difficile d’être connu et reconnu dans notre domaine même si notre métier est passionnant », explique Laurent Jousseaume. Celui-ci, ancien ingénieur en biotechnologie alimentaire de 51 ans, a repris une petite entre- prise artisanale en 2013 et fait son chemin discrètement depuis. Et le bouche à oreille a dû bien fonctionner en 10 ans puisqu’avec 12 collaborateurs et 4 agences aujourd’hui, l’entreprise a grandi au rythme de plus d’un recrutement par an et d’une nouvelle antenne départementale tous les 3 ans. Ainsi, Concept Hygiène s’est déployée dans les Hautes-Pyrénées, le Gers, la Charente, la Dordogne et la Haute-Garonne, avant d’ouvrir une prochaine agence dans le Lot à Cahors.

Avec le réchauffement climatique, le nombre de nuisibles a augmenté et l’activité qui était saisonnière est devenue annuelle

IMPACT CLIMATIQUE

Concept Hygiène est spécialisée dans la dératisation et la désinsectisation des locaux professionnels, un enjeu de santé publique, surtout dans le domaine alimentaire. Au-delà de la protection des denrées alimentaires, l’intervention de Concept Hygiène peut également protéger contre l’incendie. En effet, 20 à 25 % des feux de bâtiments seraient causés par les rongeurs grignotant les gaines élec- triques. Deux facteurs ont largement fait évoluer le métier au cours des dernières années : « Avec le réchauffement climatique, le nombre de nuisibles a augmenté et l’activité qui était saisonnière est devenue annuelle », précise le chef d’entreprise. Autre préoccupation majeure qui a émergé ces dernières années : le bien-être animal, qui a profondément modifié l’activité de Laurent Jousseaume : « Il y a eu une grosse évolution. Notre métier a changé. Nous faisons très attention aux méthodes et nous donnons beaucoup de conseils préventifs. Les captures et exterminations sont le dernier recours quand tout le reste a échoué ». Il témoigne d’ailleurs de la difficile tâche de désinfecter les bâtiments d’élevages de canard à cause de la grippe aviaire quand les services vétérinaires le sollicitent : « Ce n’est pas la partie préférée de mon métier… », avoue-t-il.

concept hygiène

© Julien Mivielle

UN « MÉTIER PASSION »

La crise sanitaire n’a pas ralenti la croissance de Concept Hygiène qui a continué à intervenir dans des locaux désertés par les hommes. De même, la hausse récente des matières premières n’impacte pas l’activité de l’entreprise dont la ressource principale est la main-d’œuvre : « Le recrutement est parfois difficile comme pour tout le monde, mais nous y parvenons et nous réussissons à garder nos collaborateurs. Nous avons une grosse charge de main-d’œuvre mais nous sommes avant tout un métier passion », conclut Laurent Jousseaume.