Couverture du journal du 16/09/2020 Consulter le journal

Les Bordelais en Indochine, une présence bien réelle (partie 2)

Territoire de l’empire colonial français durant près d’un siècle, l’Indochine fut marquée par la présence de personnalités bordelaises dont l’influence fut bien réelle au niveau économique.

Troisième symbole de la présence bordelaise en Indochine : la Société Bordelaise Indochinoise qui était présente sur 3 sites : Bordeaux, Saïgon et Haïphong. Selon une publicité d’annonces légales parue dans l’Avenir du Tonkin, elle a été créée en 1906. La double adresse de l’entreprise était : 37, Quai de Bourgogne à Bordeaux et 33, Rue Paul-Bert à Haïphong. Cette société était établie à la fois à Saïgon et Haïphong et spécialisée dans l’approvisionnement général en gros, demi-gros et détail. Elle distribuait en Indochine des produits qui sentaient bon Bordeaux et la France : des vins de la Gironde (J.Latrille et fils), des vins rouges (Bordeaux de table, Pauillac Vin de table, Médoc vieux, Quinsac) ; des vins blancs (Entre-deux-mers, Graves supérieurs, Sainte Croix- du-Mont) ; le champagne Périnet ; le rhum Chauvet…dixit le meilleur ; des conserves ; des tissus ; des armes ; des munitions; des cycles ; de la sellerie ; du papier ; des liqueurs ; des tabacs ; de la maroquinerie ; de la bonneterie ; de la mercerie ; des cuirs ; des

La Société Bordelaise Indochinoise distribuait en Indochine des produits qui sentaient bon Bordeaux et la France

farines ; de la verrerie ; de la quincaillerie ; des peintures ; des faïences ; des cordages) ; des vins de Bourgogne de MM Bouchard père et fils de Beaune ; un Triple Sec du Docteur Guillot ; la liqueur du Père Kerman ; la bière Aiglon ; des cycles Hirondelle ; des armes de la Manufacture française de Saint-Etienne ; les Parfums Giraud de Grasse ; l’Anisette Marie Brizard et Roger ; la farine française de la marque Aigle. De façon vraiment amusante, la Société Bordelaise Indochinoise signait ses cartes postales, qui représentaient notamment son très beau magasin à Haïphong, de 3C entrelacés au milieu desquels figurent les initiales SBI et le mot Haïphong. Les 3C entrelacés sont les 3 croissants entrelacés qu’on appelle le chiffre de Bordeaux. Ils ont pour origine le croissant de lune, emblème du port dans les armoiries de Bordeaux… Tout un symbole du point de départ de l’entreprise et de l’attachement de ses fondateurs à leur terre d’origine.

Publié par