Couverture du journal du 07/05/2024 Le nouveau magazine

L’industrie du ski reste sur une dynamique positive

Le rapport international du tourisme de neige et de montagne a été présenté le 16 avril dernier lors du salon Mountain Planet à Grenoble. Avec 370 millions de journées ski en 2022-2023, l’industrie du ski affiche un niveau de fréquentation dans la moyenne des deux dernières décennies.

Laurent Vanat, expert en tourisme alpin au salon Mountain Planet 2024, ski

Laurent Vanat, expert en tourisme alpin au salon Mountain Planet 2024 © Mountain Planet

En ouverture du salon Mountain Planet, qui se tient à Grenoble du 16 au 18 avril, le rapport international sur le tourisme de neige et de montagne a été présenté par son auteur, Laurent Vanat, un spécialiste du tourisme alpin. Ce compte rendu de la saison 2022-2023 couvre 5 881 stations dans 68 pays. Avec 370 millions de journées ski enregistrées, un niveau de fréquentation qui correspond à la moyenne des deux dernières décennies, la dynamique reste positive. Les Alpes en Europe connaissent encore une légère baisse encore due au Covid, quand l’Europe de l’Est et l’Asie centrale progressent et l’Amérique reste stable. Sur la saison, 150 millions de skieurs ont été comptés dans le monde. « Les conditions météorologiques et d’enneigement de la saison constituent le facteur prépondérant sur la fréquentation. Certains pays ont connu des conditions favorables alors que d’autres ont dû faire face à une mère nature plus réticente. […] Le Canada, l’Italie et les États-Unis ont connu la meilleure saison de leur histoire, tandis que l’Allemagne a connu son pire hiver », note le rapport.

Les forfaits saison stimulent la fréquentation

Aux États-Unis, sur la saison 2022-2023, 50 % des journées ski ont été effectuées par des titulaires de forfaits saison. « La hausse de la fréquentation n’est pas étrangère à ce phénomène de forfait saisons multistation », a souligné Laurent Vanat. Les États-Unis ne sont pas les seuls à proposer ce genre de forfaits, en Suisse le Magic Pass a bien progressé, passant de 30 % de journées skieurs des principales stations suisses en 2017-2018 à 50 % en 2022-2023. En Suisse également, 50 % des stations ont introduit les prix dynamiques : le tarif du forfait varie en fonction de différents facteurs.

Consolider l’activité 4 saisons

Laurent Vanat a aussi encouragé les stations à consolider leur activité 4 saisons : « Elles doivent utiliser leurs remontées mécaniques été comme hiver. Les stations investissent des sommes très importantes dans leurs remontées et leur challenge est de pouvoir les utiliser sur l’ensemble de l’année ». Le consultant international conseille de rester prudent sur les investissements 4 saisons. « Mieux vaut aller vers des quick wins et investir sur ce qu’on a déjà. En été, les remontées mécaniques doivent servir à monter vers un restaurant panoramique », a-t-il continué. Certaines stations, qui profitent de paysages iconiques, comme Chamonix avec le Mont Blanc, arrivent à avoir de meilleurs chiffres d’affaires en été qu’en hiver. L’absence de préparation de pistes ou d’enneigement représentant des charges en moins. Il encourage aussi les stations à aller chercher le jeune public urbain en proposant des activités de simulateurs en ville.