Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Matériel médical: Albatros déploie ses ailes

L’entreprise de matériel médical pour personne handicapée, basée à Port-Sainte-Marie, vient de passer le cap des 30 ans et a construit un réseau dans la France entière. Rencontre avec la 2e génération familiale aux commandes d’Albatros : Claire d’Huyvetter.

Claire d'Huyvetter albatros

Claire d'Huyvetter, directrice générale d’Albatros © Julien Mivielle

Lorsqu’on visite l’atelier de fabrication d’Albatros, il est impossible de ne pas s’imaginer la vie de celles et ceux qui, à la naissance ou après un accident de la route, doivent adapter chacun des gestes de leur quotidien à un handicap lourd. Le verticalisateur pour obtenir la station debout est imposant, les sièges moulés sur mesure paraissent confortables et certains déambulateurs pour enfants ressemblent presque à une draisienne classique : « Mes enfants adorent jouer dessus alors que je n’aime pas du tout ça. Je sais que tous ces équipements peuvent apparaître impressionnants mais on est là pour résoudre des problématiques de confort et d’adaptation. On est toujours bien reçus car on apporte des solutions », précise Claire D’Huyvetter, directrice générale d’Albatros. L’entreprise est spécialisée dans le positionnement de la personne polyhandicapée et réalise des équipements sur mesure de la néonatalité jusqu’aux personnes âgées : sièges, fauteuils, coques, matelas, déambulateurs, verticalisateurs, etc. « Notre cœur de métier est l’orthopédie : quand les prothèses remplacent les membres, les orthèses les soutiennent, c’est notre domaine. Notre credo, c’est la personnalisation et le sur mesure de A à Z. Nous nous occupons de la population qu’on ne voit pas », ajoute-t-elle.

UNE HISTOIRE FAMILIALE

L’entreprise familiale a été créée par les parents de Claire en 1991, son père Charles était agriculteur bio et sa mère kiné. Après une formation en France, ils se lancent dans ce secteur totalement inconnu en Lot-et- Garonne et qui ne compte qu’une poignée d’entreprises en France. « Mes parents étaient les seuls à se déplacer avec des camions-ateliers directement chez les patients. On réalise des moulages sur place et on presse la mousse dans les camions. Cette démarche de proximité est encore aujourd’hui unique en France », insiste Claire D’Huyvetter. Évidemment, le succès ne s’est pas construit en un jour, il a d’abord fallu se développer petit à petit : obtenir les agréments de la sécurité sociale département par département, puis région par région. Albatros France compte à présent 10 succursales, 2 lieux de productions et 3 filiales dont une entité à Tours qui est spécialisée dans le châssis sur mesure quand les fauteuils roulants du commerce ne sont pas adaptés.

CLAIRE D’HUYVETTER : BIO EXPRESS

35 ans, orthoprothésiste de formation.

2007 : entrée dans l’entreprise

2017: cogérance avec sa sœur Camille et ses parents

2019: directrice générale

LA PLACE DU HANDICAP EN FRANCE

Au vu de l’activité d’Albatros, il est légitime de se poser la question du traitement du handicap dans notre pays. En la matière, Claire d’Huyvetter a une position double : « D’un côté il y a une très bonne prise en charge financière par la sécurité sociale en France. Par comparaison, en Espagne, il reste un tiers du coût à la charge des familles. Quand on pense que pour un enfant, on change les équipements chaque année, et tous les 3 ans pour un adulte… C’est pour cela que nous travaillons uniquement en France. En revanche, en ce qui concerne l’accessibilité des efforts sont faits mais il y a encore du chemin à faire. On a encore visité récemment un futur site d’accueil paralympique, flambant neuf, et il n’est pas adapté. C’est vraiment dommage ». Quant à l’avenir d’Albatros, malgré une dimension nationale qui pourrait donner des envies d’ailleurs, il continue de s’écrire en bord de Garonne : « Nous avons un projet d’agrandissement de 800 mètres carrés pour les années à venir mais nous sommes attachés à Port-Sainte-Marie, nous avons un bâtiment adapté à nos besoins et nos salariés sont bien ici », conclut simplement Claire D’Huyvetter.

@Julien Mivielle

ALBATROS EN CHIFFRES

Créée en 1991

2 sites de production : Port-Sainte-Marie et Périgueux

3 filiales et 10 succursales : Berck-sur-Mer, Tours, Nantes, Dijon, Clermont-Ferrand, Lyon, Valence, Marseille, Bordeaux et Toulouse

95 salariés, moyenne d’âge : 37 ans

Plus de 20 orthoprothésistes