Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Occitanie – Les besoins en recrutement reculent

Les entreprises prévoient de recruter 262 000 personnes cette année en Occitanie. Un chiffre en baisse de 6,5 % comparé à 2023. Selon l'enquête annuelle des besoins en main-d’œuvre menée par France Travail, les tensions au recrutement perdurent, mais elles reculent elles aussi légèrement.

© Shutterstock

Les établissements (entreprises et collectivités) de la région Occitanie prévoient de recruter 262 000 personnes en 2024, soit 6,5 % de moins que l’année dernière (-8,5 % au niveau national). « Le ralentissement de l’économie observé en fin d’année 2023 se fait ressentir », explique-t-on chez France Travail à l’occasion de la présentation de l’enquête annuelle des besoins en main-d’œuvre le 24 avril. Avec 58 000 recrutements prévus, la Haute-Garonne représente à elle seule plus de 22 % des intentions d’embauche. 64 % des recrutements prévus en Occitanie concernent le secteur des services (Hébergement est restauration, services aux entreprises et services aux particuliers). La construction représente quant à elle que 7 % des intentions d’embauches, avec un recul de près de 20 % des recrutements dans ce secteur en difficulté.

Parmi les métiers permanents qui recrutent le plus : les aides de cuisines et employés de restauration (5 990), les agents d’entretien (5 950), les aides-à domiciles et auxiliaires de vie (5 650) ou encore les aides-soignants (4 900) et infirmiers et sages-femmes (3 430).

Encore des difficultés à recruter

En léger recul, les difficultés de recrutement perdurent. Ainsi, 53 % des recrutements sont jugés difficiles par les entreprises interrogées (58 % en 2023). En Haute-Garonne, département qui concentre à lui seul 43 % des intentions d’embauche de cadres, 55 % des offres d’emploi devraient être difficiles à pourvoir (63 % dans les Hautes-Pyrénées). Dans le top 5 des métiers les plus en tension : les ouvriers-mécaniciens de véhicules (taux de difficulté à recruter : 85 %), les aides à domicile et auxiliaires de vie (76 %), les maçons qualifiés (72 %), les techniciens d’étude et de développement informatique (70 %) et les personnels de ménage chez les particuliers (68 %). Les entreprises qui recrutent constatent à 89 % une pénurie de candidats. « L’Occitanie compte pourtant 535 000 demandeurs d’emploi en catégorie A, B ou C », affirme France Travail. L’organisme – ex-Pôle Emploi – s’attache dans ce contexte à mieux faire matcher l’offre et la demande et à inciter les entreprises qui recrutent à s’intéresser aux soft skills, quitte à former ensuite les candidats.

Avec 58 000 recrutements prévus, la Haute-Garonne représente à elle seule plus de 22 % des intentions d’embauche.