Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Vic-Fezensac – Tempo Latino, un air de Havane au cœur du Gers

C’est en plein cœur du Gers, à Vic-Fezensac, que les plus grands artistes de la musique latine se donnent rendez-vous chaque été depuis 30 ans. Premier festival de musique latine, caribéenne et afro-cubaine en Europe, Tempo Latino a accueilli près de 250 formations et 2 500 musiciens de renommées internationales depuis sa création, en 1993.

Vic-Fezensac, Tempo Latino

© DR

Portant dans ses gênes l’âme festive de la Gascogne, symbolisée par l’incontournable féria de Pentecôte, Vic-Fezensac troque chaque été, le temps d’un week-end, la tenue du festayre pour celle du salsero. Connus pour leur caractère engagé et ouvert sur le monde, les Gascons se sont vite retrouvés autour de valeurs communes avec les premiers artistes de la musique latine issues de la communauté portoricaine installée dans le quartier du Bronx à New-York dans les années 70 : « Tempo Latino met en avant des artistes qui ont des choses à raconter ! Cette musique, où les cuivres sont très présents, se prête parfaitement au lieu avec nos arènes, la plage de sable pour le festival off et tous les cafés de la ville », explique Jean-François Labit, président de l’association organisatrice de ce festival né il y a 30 ans sous l’impulsion d’Eric Duffau, aujourd’hui directeur artistique.

500 bénévoles dont 60 % ne sont pas originaires du Gers

Tandis que les arènes accueillent les plus grands artistes de la musique afro-cubaine (Célia Cruz, les chanteurs du label Fania, Manu Chao, Ernesto Tito Puentes, Compay Segundo, Ruben Blades, Wilie Colon…) avec 2 concerts chaque soir, nombreux sont les festivaliers à venir aussi profiter du festival off. Les pieds dans le sable blanc de la « Conga » en plein cœur de l’été, le public peut ainsi assister à des concerts gratuits de midi à 4 h du matin ou bien se balader dans les rues très animées de la cité gasconne baignée de rythmes afro-cubains incitant même les plus pudiques à se laisser aller à quelques pas de danse.

Des Péruviens et des Danois qui font du reggae !

Aimant surprendre un public venu de toute la France, Tempo Latino revient aussi, pour la 3e fois, dans l’Église de la ville pour un concert acoustique le dimanche : « Sur la scène de la Conga, nous recevrons cette année, après avoir accueilli un groupe de cumbia venu du Japon, des Péruviens et des Danois qui font du reggae » ajoute le président de l’association aux 500 bénévoles dont 60 % ne sont pas originaires du Gers. En attendant les milliers de visiteurs attendus du 27 au 30 juillet, la vingtaine d’organisateurs terminent les préparatifs de Tempo Latino démarrés 1 mois avant le coup d’envoi du festival qui fête cette année sa 28e édition.