Couverture du journal du 21/04/2021 Consulter le journal

[ Nouvelle-Aquitaine ] Conjoncture régionale : la filière bois cartonne !

Selon la dernière enquête de la Banque de France, le confinement de novembre aura eu un impact beaucoup moins marqué que celui de mars-avril en Nouvelle-Aquitaine. Signe des temps, la demande en produits de bricolage est très forte.

Conjoncture régionale : la filière bois cartonne

© Shutterstock

Déjà presque 2 mois. Le mois de novembre en France a été marqué par l’instauration d’un nouveau confinement sur l’ensemble du territoire (mis en place dès le 30 octobre). L’enquête mensuelle de conjoncture menée par la Banque de France a été réalisée entre le 26 novembre et le 3 décembre auprès de 8 500 entreprises ou établissements (hors commerces). Globalement en Nouvelle-Aquitaine, l’impact du nouveau confinement a été beaucoup moins marqué que lors du premier tout en étant inégal selon les secteurs. Sur ce mois de novembre, l’activité a été relativement peu affectée dans l’industrie et le bâtiment tandis que les services ont enregistré un repli marqué, en particulier dans l’hébergement, la restauration et les services à la personne. Au total, la perte du PIS est estimée en novembre à – 11 %.

Bien que sa progression soit légèrement moins favorable qu’au plan national, l’activité industrielle régionale résiste donc en Nouvelle-Aquitaine. Elle ne parvient toutefois pas à hausser sa production, largement freinée par les fortes perturbations touchant le trafic aérien.

Dans le détail, la filière bois-papier bénéficie d’une forte demande des enseignes de bricolage et du bâtiment. Cette filière notamment dans la première transformation, enregistre ainsi une progression de ses volumes produits. Des renforcements en effectifs sont ponctuellement réalisés. La tonnellerie maintient son activité mais signale une campagne plus étalée, marquée par un certain attentisme, notamment à l’international. Les dirigeants évoquent un flux de commandes particulièrement dense, notamment à destination du marché domestique. L’export ressort un peu moins actif. Les prix des matières premières, comme ceux de sortie, évoluent peu. Face à des carnets de commandes bien orientés, les stocks de produits finis, jugés en deçà des besoins de la période, nécessitent ainsi d’être renforcés. Une nouvelle hausse de l’activité est attendue dans les prochaines semaines.

Après un mois d’octobre très soutenu, l’industrie papetière régionale quant à elle ralentit sa progression. Les fabrications de carton ondulé, cartonnage et emballages papier bénéficient pleinement de l’effet confinement comme accélérateur de croissance du e-commerce et du développement des ventes à emporter. Les fabrications de pâte à papier et de papier, en revanche, s’inscrivent plutôt en repli dans un contexte d’offre excédentaire en papier standard, la réorientation vers des produits plus techniques ne compensant que partiellement. La demande progresse tout de même fortement, notamment sur le marché intérieur et l’export gagne en dynamisme. La hausse du coût des intrants est peu répercutée dans les prix de vente, des renégociations sont en cours. Les trésoreries résistent. Les carnets de commandes restent encore légèrement en deçà des attentes, les stocks de produits finis demeurent denses.

Les analystes de la Banque de France prévoient une perte de PIB de 8 % pour le mois de décembre et au total une contraction du PIB à – 4 % pour le 4e trimestre 2020 (par rapport au trimestre précédent).

HÔTELLERIE- RESTAURATION EN DÉTRESSE

Le secteur a de nouveau été frappé de plein fouet par les mesures restrictives liées à la recrudescence des contaminations au COVID. De nombreux hôtels sont restés fermés tout le mois de novembre faute de demande quand certains restaurants s’essaient à la vente à emporter. D’autres ont restreint leur ouverture aux seules nuitées en semaine. Une majeure partie du personnel demeure en chômage partiel. Une baisse des effectifs a déjà été enregistrée dans cette branche durement touchée par la crise sanitaire. « Les différentes aides, PGE compris, risquent d’être insuffisantes. Les trésoreries apparaissent très obérées », déplore la Banque de France dans son enquête.

Annonces légales

Publiez simplement vos annonces dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée

Vos formalités juridiques