Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Déjeuner au sommet pour Emmanuel Macron et Xi Jinping

Pour les 60 ans de relations diplomatiques entre Pékin et Paris, le président chinois Xi Jinping a fait un détour par le col du Tourmalet pour déjeuner avec Emmanuel Macron le 7 mai. Un moment voulu comme plus personnel par le président de la République, une visibilité mondiale pour les Pyrénées.

© Laurent Dard / Dépêche du Midi / POOL

Neige, brouillard, vent et températures hivernales étaient au menu du déjeuner présidentiel qui s’est tenu au col du Tourmalet le 7 mai dernier. Pour les 60 ans de relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et la France, le président Xi Jinping a fait escale par la France les 6 et 7 mai en amorce de sa tournée européenne, une première depuis la pandémie de Covid. Pour cette journée dans les Hautes-Pyrénées, un premier accueil s’est fait le 7 mai sur le tarmac de l’aéroport de Tarbes Lourdes Pyrénées vers 12 h 30 avant de prendre la direction du mythique col du Tour de France. Sur la route un important dispositif de sécurité a été déployé avec des forces de l’ordre postées à chaque carrefour du trajet emprunté par le cortège doublement présidentiel. Au niveau de Sainte-Marie-de-Campan, en bord de route un important comité d’accueil attendait le président chinois derrière des barrières métalliques avec de grands drapeaux aux couleurs de la Chine et des casquettes siglés d’un signe 60.

Accueil enneigé

En haut du col du Tourmalet, l’ambiance était moins chaleureuse avec une météo hivernale, un brouillard dense et des chutes de neige pour ne rien arranger. Xi Jinping a d’abord fait un passage par la Maison du Tourmalet avant de rejoindre le président Macron vers 14 heures devant le restaurant l’Étape du Berger où il l’attendait. Si initialement, un échange entre les deux présidents devait se faire au sommet du Tourmalet avant de regagner le restaurant d’altitude, l’image a dû être annulée en raison d’un épais brouillard bouchant toute la vue. La rencontre s’est donc faite devant l’Étape du Berger où l’Élysée a réservé un accueil folklorique au couple présidentiel chinois avec des danses et musiques des Pastourelles de Campan, sous d’importantes chutes de neige, avant de regagner l’intérieur chaleureux du restaurant d’Éric Abadie, ami de longue date du président Macron.

Produits locaux à l’honneur

Dans un premier temps, Emmanuel Macron a offert des cadeaux à la coloration locale au président Xi Jinping. Il lui tend d’abord une couverture en laine des Pyrénées de la fabrique La Carde, « je sais qu’hier avait lieu l’anniversaire de ta maman », a commenté le président français à l’adresse du leader chinois. Viennent ensuite un Armagnac, des bérets de chez Laulhère, plusieurs bouteilles de vin, de Jean-Luc Colombo, Cornas « Les Ruchets » de 2008 avec une étiquette en hommage à la rencontre présidentielle, un Madiran, château Montus La Tyre de 2018, un fromage du Pic du Midi. Pour finir, Emmanuel Macron a remis un maillot jaune du Tour de France signé par le vainqueur 2023 Jonas Vingegaard. Ils ont ensuite dégusté de la charcuterie locale avec du porc noir de Bigorre, dont Xi Jinping a assuré vouloir faire la promotion, et une carte de France des fromages réalisée par le meilleur ouvrier de France Dominique Bouchait. Les cuisines d’Eric Abadie ont proposé une cuisine toute aussi locale avec une petite garbure au porc noir, de l’épaule d’agneau accompagnée de haricots tarbais pour entrées et plats.

Moment personnel

L’Élysée a fait savoir que « la séquence incarne cette intimité que l’on recherche entre les deux dirigeants afin de tenir un dialogue à la fois amical mais aussi très franc. Il faut noter que ce type d’interactions est extrêmement rare. Peu de dirigeants à travers le monde ont cette possibilité de pouvoir échanger avec le président Xi Jinping ». En amenant Xi Jinping dans les Pyrénées, Emmanuel Macron voulait un moment plus personnel, en réponse à sa visite en Chine de 2023 où Xi Jinping l’avait reçu à Canton dans la résidence officielle où son père avait vécu quand il était gouverneur de la province du Guangdong pour une cérémonie du thé. Ils ont pu évoquer notamment la guerre en Ukraine et les questions commerciales. Le cortège présidentiel a ensuite repris la direction de l’aéroport de Tarbes Lourdes Pyrénées en fin d’après-midi. Xi Jinping avait rendez-vous en Serbie le soir même avant de passer par la Hongrie.

Xi Jinping a assuré qu’il ferait la promotion du porc noir de Bigorre !

Accords sur le vin, le porc et la volaille

L’agroalimentaire était au cœur des échanges entre Emmanuel Macron et Xi Jinping. Ils ont adopté une déclaration conjointe sur les échanges et la coopération agricoles. Les entreprises françaises pourront continuer d’exporter de la volaille même en cas de grippe aviaire à condition qu’elle provienne de zones non touchées par le virus. Côté filière porcine, la Chine a accepté d’autoriser l’importation d’abats blancs, c’est-à-dire des pièces issues du système digestif comme l’estomac et l’intestin. Avec cet accord, les exportations pourraient augmenter de 10 % vers la Chine. Pour les vins, la signature d’un arrangement administratif relatif à la coopération vitivinicole permettra la promotion, la structuration et facilitera la coopération dans le secteur en Chine. Les deux pays discutent aussi de l’ouverture du marché à la luzerne déshydratée dont la France est deuxième producteur européen.