Couverture du journal du 28/09/2022 Consulter le journal

Dordogne – Le GEIQ 24 va fêter ses 30 ans

Serait-ce la meilleure façon de créer et pérenniser les emplois ? Le pionnier des GEIQ de France, celui de Dordogne, s’interroge sur cette expérience à l’occasion de ses 30 ans.

GEIQ

© Shutterstock

L’anniversaire sera célébré à Bergerac (château La Tilleraie, Pécharmant) le 23 septembre, et marquera la naissance de tout un réseau puisque ce dispositif innovant, inventé en Périgord, n’a cessé d’essaimer.

On compte aujourd’hui 195 Groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification, qui accompagnent près de 7 000 entreprises et 15 000 salariés chaque année. Ce modèle s’est construit à Bergerac et à Périgueux, avec la création du GEIQ 24 en 1991, fruit d’une collaboration entre des artisans et petites entreprises du secteur du bâtiment de Dordogne, et l’Association périgourdine d’action et de recherche sur l’exclusion (APARE). Actuellement, 75 entreprises en sont adhérentes. Une moyenne de 350 heures de formations par parcours est dispensée avec 80 % de sorties vers l’emploi à l’issue et 90 % d’obtention de qualification.

Depuis 30 ans, les GEIQ relient des entreprises et des publics éloignés de l’emploi sans rompre le lien entre ambitions économiques et sociales. L’anniversaire, décalé d’un an en raison de la crise sanitaire, se veut un temps fort régional et national avec plus de 200 participants issus des filières et métiers, mais aussi des institutionnels du monde socio- économique.

Le statut de pionnier du GEIQ 24, le succès de sa démarche d’accès ou de retour à l’emploi pour des publics en insertion (soit plus de 2 500 emplois salariés créés sur la durée), la voie qu’il a ouverte à d’autres expériences en France lui permet de sensibiliser encore des publics de tous horizons aux solutions mises en œuvre, à la démarche vertueuse du dispositif.

Depuis 30 ans, les GEIQ relient des entreprises et des publics éloignés de l’emploi sans rompre le lien entre ambitions économiques et sociales

RETOUR SUR ACTIONS, ET RÉFLEXION

Une série de quatre tables rondes et débats fera intervenir les responsables des GEIQ, des experts, des témoins, des décideurs politiques et économiques locaux, régionaux et nationaux. La journée s’ouvrira à 10 h. La première table ronde, de 11 h à 12 h, présentera les GEIQ dans leur démarche d’agilité économique et sociale adaptée à chaque territoire, et à tous les secteurs d’activités. L’échange suivant, de 14 h à 15 h, sera consacré à l’ADN des GEIQ : un dispositif partenarial efficient pour répondre aux enjeux de recrutement (multi mise à disposition, inventeurs du contrat pro adultes) et d’inclusion (insertion sociale, qualification, autonomisation sociale). Puis, de 15 h à 16 h, c’est sur la prospective que se tourneront les intervenants en considérant les GEIQ comme un possible modèle pour l’avenir. Enfin, après une pause, une synthèse-restitution sera proposée à partir de 16 h 30 pour ouvrir un débat avec le public, séquence coanimée avec une chercheuse en économie sociale. À partir de 19 h, la journée de réflexion et témoignages laissera place à une soirée festive.

LE PRINCIPE ?

Le GEIQ 24, qui regroupe des entreprises et artisans du BTP, répond à leurs problèmes de recrutement et de qualification en pariant sur le potentiel et la motivation de personnes en recherche d’emploi, désireuses de se perfectionner ou de se qualifier dans les métiers du bâtiment et des travaux publics. La structure sécurise les parcours en prenant en charge la gestion du contrat : formalités administratives liées au recrutement, gestion de la paie et des congés payés, organisation et accompagnement du parcours de formation du salarié. Elle embauche des candidats, avec ou sans expérience, diplômés ou sans spécialité, puis met ces salariés à disposition des entreprises adhérentes en organisant un parcours de formation individualisé.