Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Éducation : une guide pour Parcoursup

Ouvert du 20 décembre au 3 avril, Parcoursup, guichet unique d’inscriptions pour les études supérieures, propose 23 000 formations. À Bayonne, la psychologue Nolwenn Quemener s’est fait une spécialité de guider les lycéens dans leur choix d’études d’après baccalauréat.

Parcoursup

© Shutterstock

Ils sont environ 900 000 candidats appelés à exprimer leurs choix d’inscription pour leur première année d’études supérieures de la rentrée 2024. Lors de la précédente session de Parcoursup, 629 000 lycéens, 163 000 étudiants en première année ayant décidé de se réorienter, 87 000 personnes en reprise d’études et 35 400 étudiants ayant suivi une scolarité non française à l’étranger avaient candidaté sur la plateforme. Cette année encore, chaque étudiant y exprimera jusqu’à 10 vœux en spécifiant ses souhaits entre vœux, vœux multiples et sous-vœux dans les 23 000 formations disponibles y compris en apprentissage.

Nolwenn Quemener, parcoursup

Nolwenn Quemener © D.R.

Bilan d’orientation

Assez décriée depuis son lancement en 2018, la plateforme Parcoursup s’améliore chaque année. Pour Nolwen Quemener, psychologue à Bayonne, c’est même un bon outil. Pour accompagner les lycéens dans leur choix d’études supérieures, cette ancienne joueuse de hockey sur glace de haut niveau leur propose un bilan d’orientation facturé 450 euros. Après une présentation globale de la plateforme Parcoursup, elle s’appuie sur des tests différentiels d’aptitudes pour inventorier et hiérarchiser les intérêts professionnels des candidats. Lors d’un entretien de restitution, elle leur remet des propositions de parcours adaptées à leur profil.

Préparer plusieurs bons choix

Exerçant depuis 13 ans son métier et ayant assez longtemps travaillé en entreprise, Nolwenn Quemener consacre aujourd’hui presque les deux tiers de son activité au conseil des projets scolaires de collégiens, lycéens, étudiants et même actifs. Elle constate de l’inquiétude, un désintéressement, parfois du mal-être et une méconnaissance du monde du travail. Dans leurs choix, les jeunes s’obstinent à de longs parcours universitaires au détriment de métiers manuels et de formations professionnelles peu valorisées. Chaque année sur Parcoursup, près de la moitié des candidats sont placés sur liste d’attente, il est donc crucial de prendre le temps de faire plusieurs bons choix, c’est la spécialité de Nolwenn Quemener.