Couverture du journal du 05/10/2022 Consulter le journal

Lot-et-Garonne : Eurêka, le tremplin des entreprises

Depuis 17 ans, le réseau de pépinières Eurêka accompagne les entreprises sur le territoire du Val de Garonne. 70 % des 120 entreprises hébergées depuis l’origine existent toujours et emploient plus de 320 personnes.

EURÊKA Tonneins

© D.R.

Nous sommes au début des années 2000, l’historique Manufacture des Tabacs de Tonneins vient de fermer, causant la disparition de plus de 400 emplois directs, et les élus locaux cherchent à insuffler une nouvelle dynamique pour soutenir l’économie du territoire. « L’idée initiale était de venir en appui à la création d’activité dans un contexte difficile et sur un territoire où il y a peu d’immobilier professionnel », précise René Zaros, actuel vice-président chargé du développement économique de Val de Garonne Agglomération.

René Zaros, vice-président de Val de Garonne Agglomération, EURÊKA

René Zaros, vice-président de Val de Garonne Agglomération © D.R.

1RE PÉPINIÈRE EURÊKA À TONNEINS EN 2005

La première pépinière Eurêka voit donc le jour à Tonneins en 2005 sous l’impulsion du maire de l’époque, Jean Pierre Moga, devenu sénateur du Lot-et-Garonne aujourd’hui. « Au regard du contexte difficile lié à la fermeture de la manufacture des tabacs et du centre de battage, Val de Garonne Agglomération a bénéficié d’un fort soutien des financeurs publics pour l’aider à concrétiser l’investissement immobilier qui a permis à la 1re pépinière du réseau Eurêka de voir le jour », rappelle Laure Rossetto, responsable du réseau Eurêka. Si l’on ajoute à cela le soutien des chambres consulaires et de Jacques Bilirit, alors président de la commission économie de Val de Garonne Agglomération, Eurêka était clairement née sous une bonne étoile. Après Tonneins, c’est donc Marmande en 2008, puis Samazan en 2014, à proximité de la sortie d’autoroute, qui viennent étoffer le réseau Eurêka et mailler le territoire de l’agglomération. Sur chaque site, des bureaux à tarif préférentiel pour les activités de service, et des ateliers pour les entreprises artisanales et industrielles sont disponibles à la location. Salles de réunion et de restauration, espaces reprographiques, connexion wifi et matériel de projection complètent l’offre d’Eurêka.

L’idée était de venir en appui à la création d’activité dans un contexte difficile sur un territoire où il y a peu d’immobilier professionnel

COMMENT INTÉGRER EURÊKA ?

La structure accueille prioritairement les entreprises créées ou reprises depuis moins de 5 ans. Il faut passer par un comité d’agrément présidé par Val de de Garonne Agglomération et composé de professionnels, banquiers, comptables et chefs d’entreprises, qui va étudier la pertinence du projet et accepter l’accueil en pépinières ou pas. « Mais Eurêka, ce ne sont pas que des locaux, c’est surtout un accompagnement et un soutien aux entrepreneurs », insiste René Zaros. En effet, Laure Rossetto et son équipe suivent les chefs d’entreprises au quotidien, les reçoivent régulièrement, évaluent leurs activités et les conseillent tout au long de leur séjour au sein d’Eurêka. Un suivi qui fonctionne puisque le taux de pérennité des entreprises en pépinières est supérieur de 18 % à la moyenne nationale. Un service qui a un coût pour Val de Garonne Agglomération : 200 000 € par an. Un choix clairement assumé pour le vice-président : « C’est une dépense qui engendre de la création d’emplois, on investit dans la création d’entreprise pour enrichir le territoire ensuite ».

On investit dans la création d’entreprise pour enrichir le territoire ensuite

EURÊKA EN CHIFFRES :

  • 32 bureaux et 13 ateliers répartis sur 3 sites : Tonneins, Marmande et Samazan
  • 70 % des 120 entreprises hébergées depuis l’origine existent toujours et emploient plus de 320 personnes
  • Taux de pérennité des entreprises Eurêka à 3 ans : 89 % contre 71 % de moyenne nationale
  • 75 % des entreprises sortant d’Eurêka demeurent sur le territoire
  • Taux d’occupation des locaux à ce jour : 80 % (31 entreprises et 68 emplois)

BIENTÔT UN INCUBATEUR

Et l’élu ne compte pas s’arrêter là. Le réseau Eurêka devrait prochainement accueillir un incubateur : « notre réflexion est d’accompagner les entreprises à tous les stades. Il nous manque aujourd’hui le sas d’expérimentation de l’idée. Un concept prometteur nécessite un développement technique sur une période établie à l’avance. Nous voulons favoriser la concrétisation de projet innovant : c’est le rôle de l’incubateur. Ainsi, nous bouclerons la boucle de la vie économique avec un incubateur, la pépinière, l’hôtel d’entreprises et les zones d’activités », conclut René Zaros.

QUELQUES ENTREPRISES PASSÉES PAR EURÊKA :

  • La Générale des Achats (Équipements de Protection Individuelle) à Saint-Pardoux du Breuil (effectif : 8 pers)
  • Aliénor Ciments à Tonneins : cimentier (effectif : 28 pers)
  • Traditab : entreprise coopérative de commercialisation du tabac du Sud-Ouest à Tonneins
  • Compétence Géotechnique Sud : études de sol à Seyches (effectif : 8 personnes)
  • Protect sécurité : sécurité privée à Fourques sur Garonne (effectif : 25 personnes)
  • ACTIMEO : développement informatique à Marmande (effectif :7 personnes)
  • SOFIX : fournitures industrielles à Samazan (effectif : 8 personnes)

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée

Vos formalités juridiques

Sujets de l'article