Couverture du journal du 16/09/2020 Consulter le journal

Formation aéronautique : un enjeu stratégique

Ce n’est pas nouveau : l’aéronautique souffre de difficultés de recrutement notamment au niveau des ingénieurs. 3 nouvelles écoles autour de la maintenance et de la technique vont ouvrir sur Bordeaux à la rentrée prochaine.

Il est vrai que la formation est un des enjeux majeurs en Nouvelle-Aquitaine qui compte une proportion plus faible que la moyenne nationale d’étudiants inscrits en école d’ingénieurs : 4,2 % contre 5,7 % pour l’ensemble du territoire. Parallèlement, le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS) alerte régulièrement sur les difficultés de recrutement dans l’aéronautique, en particulier au niveau ingénieur. L’association Bordeaux Aquitaine Aéronautique et Spatial (BAAS) a montré que les besoins de recrutement sont de 600 ingénieurs par an en Nouvelle-Aquitaine, principalement en production-maintenance, méthode industrialisation, architecture logicielle, industrie 4.0, big data, cybersécurité… 

Pourtant, les effectifs des écoles d’ingénieurs ont connu, entre 2001 et 2015, une croissance de 76 %. La stratégie est donc de prolonger cet effort en augmentant les effectifs des écoles existantes et en lançant de nouveaux projets. 3 nouvelles écoles ouvriront leurs portes à la prochaine rentrée : ENSPIMA (Performance Industrielle et Maintenance Aéronautique) créée par Bordeaux-INP ; ESTACA (Techniques Aéronautiques de Construction Automobile) qui se propose d’ouvrir en Gironde une antenne qui pourrait accueillir 250 étudiants ; et enfin, ENSMA (Mécanique et Aéronautique) qui forme pour les industries du transport et de l’énergie. Dans cette même lignée, un partenariat a été signé entre Aerocampus et l’ENA de Québec pour faciliter la mobilité entre les étudiants et des programmes de formation conjoints. À cette occasion, Jérome Verschave, directeur d’Aerocampus (Latresne) a pu présenter le projet Tarmaq, un lieu vitrine des savoir-faire aéronautiques et spatiaux qui sera implanté à Mérignac. L’université de Bordeaux a de son côté annoncé la création d’Evering, un nouvel institut dédié à l’aéronautique et la maintenance. Enfin, 5 établissements d’enseignement supérieur – ENSAM, Bordeaux INP, ESTIA, ISAE-ENSMA et Sciences Po Bordeaux – ont annoncé le lancement du nouveau centre spatial universitaire de Nouvelle-Aquitaine. Construit autour d’un groupement d’intérêts, ce cluster a pour but de promouvoir et de diffuser un nouvel axe de mobilité dans l’espace. « Tout le monde est embarqué pour établir un écosystème de confiance avec le monde industriel et les chefs d’entreprise » a conclu le président de la Région Alain Rousset. « C’est le message positif à faire passer. »