Couverture du journal du 21/07/2021 Consulter le journal

[ Grand Périgueux ] L’emploi en forte baisse

L’observatoire économique de la Maison de l’emploi du Grand Périgueux a étudié l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi au premier semestre 2020, plus particulièrement dans le domaine intérimaire.

Grand Périgueux

A l’échelle de la Dordogne, le premier secteur impacté est celui de la construction et de la rénovation du bâtiment, avec une chute de plus de 31 % des recrutements en intérim, chiffre assez proche de la tendance nationale de 28 %. L’industrie a aussi baissé l’offre d’emploi intérimaire, avec moins 26 % sur cette période. Globalement, le département est plus épargné que la moyenne nationale, qui affiche 35 % de baisse.

Le secteur du commerce, de l’hôtellerie et de la restauration a été lui aussi malmené, avec une baisse de près de 7 % de l’emploi intérimaire. Là encore, un moindre impact comparé à la diminution de 20 % au niveau national. L’agriculture a au contraire connu une sur-sollicitation avec plus de 56 % d’augmentation des opportunités d’emploi en contrats intérimaires, à comparer à la baisse de 13 % sur l’ensemble de la France. L’activité saisonnière explique bien sûr cette différence, les fraisiculteurs étant de gros pourvoyeurs d’emplois à cette période de l’année.

LE TRAVAIL TEMPORAIRE RÉSISTE

Virginie Sagot, responsable de l’agence Manpower à Périgueux, témoigne de la fermeture des agences et de l’organisation rapide en télétravail pour assurer la continuité des services travail temporaire et recrutement, afin d’accompagner intérimaires et clients durant cette période. « D’un point de vue économique, le chiffre d’affaires a bien sûr été impacté, mais nous avons gagné en relationnel et en confiance avec l’ensemble de nos partenaires. » De la sortie du confinement jusqu’au second, l’activité est bien repartie, surtout dans l’industrie et le bâtiment. L’agence est restée ouverte lors du confinement de l’automne, en rien comparable au premier et sans baisse d’activité significative. « Nous travaillons principalement avec des secteurs restés actifs : l’industrie, le transport-logistique, le BTP et le tertiaire. » L’enseigne a accéléré sa transformation digitale durant la crise en lançant son application à destination des intérimaires et des candidats, elle a développé sa présence sur les réseaux sociaux.