Couverture du journal du 21/10/2020 Consulter le journal

Grand Périgueux : Nouvelle attractivité commerciale

Pour le Conseil communautaire de l’agglomération périgourdine, le salut du commerce de proximité passe par l’évolution de la taxe sur les locaux commerciaux vacants. Première marche d’une stratégie plus élaborée.

@D.R.

En votant une hausse du taux et un élargissement du périmètre géographique d’application de la taxe sur les locaux commerciaux vacants, les élus se dotent d’un outil qui s’inscrit dans une plus vaste politique d’attractivité. Il s’agit de lutter contre l’accroissement de la déprise commerciale et la spéculation sur les loyers en appliquant des taux plus importants aux locaux volontairement clos pendant plus de deux années consécutives : 20 % à la troisième année, 30 % à la quatrième et 40 % à la cinquième. Le produit de cette taxe sera entièrement affecté au développement d’opérations de soutien au commerce local.

Le Grand Périgueux, comme d’autres collectivités, fait ce choix avec l’ambition d’amorcer le dialogue avec les bailleurs afin de résoudre une situation qui affecte désormais toutes les communes du Grand Périgueux, pas seulement la ville centre.

Le travail, mené conjointement avec les 43 mairies du territoire, vise à identifier et accompagner les propriétaires

Le travail mené conjointement avec les 43 mairies du territoire vise à identifier et accompagner les propriétaires, à comprendre chaque situation pour faciliter la remise sur le marché des locaux vacants : plus de 500 pas de porte devraient à terme être concernés.

 

L’APPLICATION DE LA TAXE NE SUFFIT PAS

L’application de la taxe ne suffit pas aux yeux des élus communautaires. Dans un premier temps, elle s’accompagne de mesures de soutien à l’investissement via le Fonds d’Intervention pour la Sauvegarde de l’Artisanat et du Commerce du Pays de l’Isle et l’Opération de rénovation du Commerce et de l’Artisanat de Périgueux que l’Agglomération cofinance pour moderniser, sécuriser et assurer l’accessibilité de locaux. 26 commerces en ont bénéficié en 2019. Avec la crise du Covid-19, de nouvelles difficultés sont apparues et la collectivité se mobilise pour éviter une hausse du nombre de locaux vacants : 33 prêts à taux 0, pour un montant de 390 000 euros, ont déjà été octroyés dans le cadre du Fonds de solidarité et de proximité financé par la Région Nouvelle-Aquitaine, la Banque des Territoires et le Grand Périgueux. Dont 90 % pour conforter la trésorerie de commerces.

L’objectif plus lointain est de constituer une société d’économie mixte dédiée.

Le Grand Périgueux lance une étude pour créer une SEM commerciale avec les communes qui le souhaitent, structurée autour de trois missions : un observatoire du commerce à l’échelle communautaire, un guichet unique pour les porteurs de projets commerciaux, un outil foncier capable d’acquérir des locaux commerciaux vacants pour les mettre à la disposition de projets commerciaux. De quoi les accompagner efficacement et réguler les prix du marché.

 

Le grand périgueux lance une étude pour créer une sem commerciale avec les communes qui le souhaitent