Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Immobilier : la côte a toujours la cote

Malgré une conjoncture difficile, le marché immobilier premium sur la côte basque a connu une activité stable en 2023. C'est ce que révèle Philippe Thomine-Desmazures, directeur associé des agences Barnes de Biarritz, Saint-Jean-de-Luz et Hossegor.

Philippe Thomine- Desmazures, directeur associé des agences Barnes de Biarritz, Saint-Jean de Luz et Hossegor immobilier

Philippe Thomine- Desmazures, directeur associé des agences Barnes de Biarritz, Saint-Jean de Luz et Hossegor © D. R.

En raison d’une inflation record en France, d’une hausse fulgurante des taux d’intérêt, d’indices boursiers records sans oublier les tensions internationales, l’année 2023 a connu une baisse de 21 % du nombre des transactions immobilières selon Philippe Thomine-Desmazures. Biarritz a connu une baisse équivalente mais pas l’agence Barnes de la ville dont l’activité est restée stable (- 1 %). Dans les grandes villes de France, les prix moyens ont baissé de 3,5 % pour Toulouse à 5,9 % pour Lyon. Dans ces métropoles, la négociation moyenne sur le prix de vente a été de 8 %. Pour 2023, l’agence Barnes Côte basque témoigne d’une marge de négociation moyenne de 6,5 %.

Deux transactions à 9 et 9,5 millions d’euros

Pour Philippe Thomine-Desmazures, les maisons rénovées et bien situées en ville se négocient très peu (moins de 5 %) tandis que celles situées à la campagne, mêmes rénovées, sont moins demandées et se négocient plus franchement (jusqu’à 15 %). Les biens non rénovés se vendent nettement moins rapidement et influent peu sur la moyenne. Mais selon le directeur de cette agence haut-de-gamme « les biens hors-norme sont toujours décorrélés de toute logique ». L’agence Barnes a ainsi effectué les deux plus importantes transactions de résidences d’habitation enregistrées ces derniers mois sur la Côte basque et les Landes avec des biens à 9 et 9,5 millions d’euros.

Le must Chiberta

Avec 200 mandats actifs, l’agence Barnes de Biarritz dispose d’une offre couvrant le secteur de Biarritz, Anglet, Bayonne tandis que l’agence de Saint-Jean-de-Luz couvre les communes de Guéthary à Hendaye. « Le marché est similaire de Hossegor à Saint-Jean-de-Luz avec néanmoins Anglet qui combine le marché côtier et le marché des résidences principales », remarque Philippe Thomine-Desmazures. L’endroit le plus cher serait le quartier Chiberta d’Anglet. En bordure d’océan, à proximité du golf du même nom, dans une pinède de 250 hectares, les biens immobiliers s’y distinguent par la surface de leur terrain de 1 500 m2 en moyenne. Les maisons y sont donc beaucoup plus grandes et recherchées par une clientèle très aisée voire fortunée.