Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

La fraise Label Rouge à Paris

Alors que la fraise Label Rouge est mise à l’honneur au Salon de l’Agriculture à Paris cette semaine, lumière sur une production emblématique du Lot-et-Garonne et d’une filière qui s’est structurée autour du fruit préféré des Français.

Fraise Label Rouge

© D. R.

En 1997, au sortir de plusieurs campagnes difficiles, un groupe de producteurs, avec le soutien des pouvoirs publics, a décidé de traiter les problèmes de la filière dans le cadre d’une interprofession.

UN LABEL POUR 4 VARIÉTÉS

Ainsi est née l’Association des Fruits et Légumes du Lot-et-Garonne (AIFLG). Aujourd’hui, elle réunit 13 vendeurs du département, qui représentent près de 90 % de la production totale du territoire. Dans un contexte concurrentiel, l’AIFLG fédère un réseau d’entreprises pour faire avancer ensemble la filière fraise du département. Les missions de l’AIFLG sont déclinées autour d’une politique de développement de la qualité de la fraise qui s’est traduite par la mise en place d’un Label Rouge. En 2005, la procédure a été lancée pour 2 variétés : la gariguette et la ciflorette. Une démarche couronnée de succès en 2009 après 4 ans de travail. Puis en 2010, c’est la charlotte qui rejoint ses cousines dans le Label, et enfin la mariguette en 2021.

FRAISIER XXL

À l’occasion de la journée dédiée à la Région Nouvelle- Aquitaine, la fraise Label Rouge est à découvrir au Salon de l’Agriculture sur le stand du Lot-et-Garonne le mercredi 1er mars à partir de 14 h et en continu tout l’après-midi, autour d’un fraisier XXL réalisé par le chef Bernard Michel. L’occasion également d’échanger au sujet du fruit préféré des Français avec les producteurs et Félix Pizon, directeur de l’Association des Fruits et Légumes du Lot- et-Garonne, autour de l’histoire des différentes variétés de la belle rouge. Le Lot-et-Garonne représente encore aujourd’hui plus du tiers de la production nationale de fraises.

LA FILIÈRE EN CHIFFRES

– La Fraise Label Rouge représente entre 3 et 5 % de la production de fraises selon les années. Le cahier des charges étant strict, seule une petite partie des fraises récoltées correspondent parfaitement aux critères imposés par le Label.

– L’AIFLG fédère des adhérents qui produisent près de 18 000 tonnes de fraises toutes variétés confondues et 510 tonnes en Label Rouge.

– 86 producteurs produisent des fraises Label Rouge

– Environ 500 hectares

– 3 000 emplois directs et indirects

–  75 millions d’euros de chiffre d’affaires

–  0 fraise Label Rouge exportée, car trop fragiles et le cahier des charges prévoit seulement 36 h entre la récolte et l’expédition

–   La gariguette est la plus représentée avec 85 % des volumes, la mariguette se développe depuis 2 ans avec 12 %, la ciflorette à 2 %, la charlotte à 1 % car il y a aussi d’autres démarches de valorisation pour cette variété, comme la charlotte aux fraises.