Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

La médiation en plein essor

Les deuxièmes Rencontres de la Médiation Dordogne auront lieu mercredi 12 octobre de 8 h 30 à 10 h, au Watson’pub, 15 rue Saint-Front à Périgueux.

Marie-Pierre BORDE

Marie-Pierre BORDE © Atelier Gallien

Du 8 au 15 octobre 2022, c’est la semaine internationale de la médiation. C’est l’occasion de faire connaître ce mode de résolution amiable des conflits, à un large public, particuliers, entreprises, collectivités locales, institutions, associations et aussi aux professionnels magistrats, avocats, notaires… En cet automne 2022, la médiation vit un essor inédit dans notre région Nouvelle-Aquitaine, impulsé par la Cour d’appel de Bordeaux et c’est une excellente nouvelle ! N’en déplaise à ceux qui la moquent ! Car la médiation c’est, avant tout, donner aux parties elles-mêmes l’opportunité de trouver leur solution.

70 % des médiations judiciaires aboutissent à un accord

C’est pourquoi 70 % des médiations judiciaires (à l’initiative d’un juge) aboutissent à un accord et 75 % pour les médiations conventionnelles (à l’initiative des parties). Des personnes qui s’opposent dans des domaines aussi variés que notre existence nous en donne la possibilité trouvent leur solution elles-mêmes, grâce à l’intervention d’un médiateur ou d’une équipe de comédiateurs.

 

EXEMPLES DE CONFLITS CONCERNÉS PAR LA MÉDIATION :

  • Séparation ou difficultés dans les relations familiales, liquidation de communauté, partage, successions,
  • Conflits intra-entreprise (au sein d’une entreprise) ou inter-entreprise (entre entreprises, d’un même pays ou de pays différents), commerçants, artisans, client et fournisseur, associés.
  • Conflits relatifs au droit du travail.
  • Conflits de copropriété, bailleurs et locataires, conflits de voisinage, bornage.
  • Conflits immobiliers, de construction
  • Conflits au sein ou entre collectivités locales, associations, institutions.

LES AVOCATS ONT TOUTE LEUR PLACE

Il compte de préciser que dans une démarche de médiation judiciaire ou conventionnelle, les avocats ont toute leur place, ils sont même nécessaires à la réussite d’une médiation.

Car la relation d’un client avec son avocat est une relation de confiance. Le client a confiance et compte dans le fait que son avocat choisira les voies qui sont dans l’intérêt de son client. Pourtant encore trop souvent, la médiation est pour le moins négligée. Encore trop souvent elle n’est proposée par un juge qu’après des mois ou des années de procédure. De plus en plus de ces professionnels en saisissent l’intérêt et se forment à la médiation, en se diplômant d’un institut comme l’Ifomène (Institut de formation à la médiation et la négociation). Ainsi ils peuvent découvrir l’étendue des champs possibles pour accompagner leurs clients lors d’une médiation quand ils sont leur avocat. Ils peuvent aussi quand ils sont diplômés médiateurs, exercer l’activité de médiateur, dans des conflits où ils ne sont l’avocat d’aucune des parties.

En quoi seriez-vous concernés ? La solution trouvée en médiation est choisie par les parties et elle peut être exécutée, au même titre que la décision d’un juge. C’est une voie qui s’adresse à tous ceux qui sont dans la recherche de résolutions consensuelles plutôt qu’imposées. La médiation s’adresse aussi aux personnes physiques ou morales pour lesquelles un procès serait préjudiciable à leurs intérêts.

INVENTER SA SOLUTION

Les relations entre les personnes en conflit et leurs relations futures sont à prendre en compte, et c’est le travail du médiateur. Il ne s’agit pas d’une poire coupée en deux. C’est une voie qui ouvre la possibilité d’inventer sa solution. La vraie vie des médiations est là pour témoigner à quel point, les personnes en conflit peuvent être créatives et innovantes, pour trouver un accord. Au placard, les idées reçues ! Tous les jours, des centaines de personnes témoignent de l’inattendu d’une médiation. Rien de magique pour autant, c’est un travail dirigé par le médiateur pour chacun qui s’y engage. Le médiateur est garant du cadre sécurisé de la médiation. Il est garant de la confidentialité absolue, neutralité, indépendance, impartialité. Il respecte les personnes et la loi.

Une médiation, c’est plus rapide et moins cher qu’un procès ! Est-ce un problème ? Si oui, pour qui ? L’heure est venue pour les professionnels du monde judiciaire de tout mettre en œuvre pour se former à la médiation et la prescrire.

Pour plus d’informations, contacter le 06 10 94 19 90.