Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Marmande – Mydesyn s’affirme

Jeune start-up spécialisée dans la création d’application, Mydesyn bénéficie d’une croissance exponentielle. Rencontre avec Mélanie et Julien Deschamps, un couple d’entrepreneurs qui souhaitent pérenniser leur activité high-tech en restant à la campagne.

©Julien Mivielle - La Vie Economique

L’arrivée dans un grand open space avec une dizaine de personnes derrière de grands écrans, écouteurs sur les oreilles, donne un air de Silicon Valley à ce local marmandais. Derrière une grande baie vitrée, Julien et Mélanie Deschamps nous accueillent dans un bureau séparé. « On a commencé dans un cagibi de 6 m2 à la maison », se remémore Julien. En effet, il se lance en 2019 en tant qu’autoentrepreneur, chez lui à La Réole. Dès la première année, il explose les plafonds d’activité du statut de la microentreprise. Aussi, il crée dès 2020 sa société avec sa compagne Mélanie. Ils la baptisent « Mydesyn » et se spécialisent dans le développement digital, les applications web, PC et mobiles. La croissance est exponentielle les premières années, la crise sanitaire n’impactant absolument pas leur secteur d’activité.

Compétences pointues

Avec des applications de tout budget, les compétences mises en œuvre par Mydesyn sont particulièrement pointues. Mydesyn a par exemple développé une application mobile pour les livraisons d’une plateforme de bétons mais aussi une solution web pour l’organisation de la restauration collective des établissements médico-sociaux, scolaires et de portage de repas à domicile. Ainsi, leur rayon d’action est national : « nous avons tous types de clients partout en France, de la petite PME aux grands groupes. Notre métier consiste à se mettre à la place du client pour lui proposer la meilleure solution digitale possible », abonde Mélanie.

La formation avant tout

Les deux trentenaires gèrent aujourd’hui une entreprise avec 8 salariés. Et à chaque fois, ils ont recruté des personnes sans expérience particulière : « on aime beaucoup former nos équipes et on a souvent embauché des personnes en reconversion comme un pâtissier ou un carrossier. C’est notre marque de fabrique et on a une équipe très soudée grâce à ça », précise Julien. Devant un tel succès, aussi rapide, le jeune couple aurait pu perdre le sens des réalités : « On a tellement été dans le jus jusqu’à présent qu’on n’a jamais pensé à tout ça. Et puis, nous avons 4 enfants alors on souhaite maintenant se stabiliser et pérenniser l’entreprise », concluent-ils. C’est ainsi que Mydesyn se déploie dans un univers numérique ultra-compétitif depuis la campagne lot-et-garonnaise.