Couverture du journal du 16/09/2020 Consulter le journal

Prayssica ne compte pour des prunes

Le spécialiste de la prune en France, Cancel Fruits, s'associe au spécialiste des fruits bio, Bel Air/Prayssica. Le 1er juillet dernier, un accord de commercialisation a été signé entre Cancel Fruits dont le siège social est à Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne et la SA Bel Air, société de commercialisation de la Coopérative fruitière Prayssica basée à Prayssas en Lot-et-Garonne. Entretien avec Maxime Gil codirigeant de Cancel Fruits et Franck Van de Wiele, Directeur Général de la SA Bel Air.

La Vie Economique : Que représente la Coopérative Prayssica ?

Franck Van de Wiele : « Les 21 producteurs de la Coopérative Prayssica produisent chaque année entre 4 000 et 5 000 tonnes de prunes, fraises, cerises, raisins, pommes, pêches et nectarines principalement en bio pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 9 millions d’euros. Présidée par Frédéric Granet, producteur à Madaillan, la Coopérative Prayssica créée en 1962 compte une vingtaine de salariés employés tout au long de l’année. Tous les fruits produits par Bel Air/Prayssica sont issus d’un magnifique terroir : les coteaux ensoleillés du Lot-et-Garonne. La gamme proposée est donc à la fois bio et d’une qualité gustative exceptionnelle. En prune, cette qualité est portée par la reine-claude Label rouge, la mirabelle, la prune d’ente et la Violine (type mirabelle noire) qui est une exclusivité de la Coopérative. »

LVE : Cancel Fruits est n° 1 de la prune en France et n° 1 du raisin et de la cerise en Occitanie. Quels en sont les chiffres-clé ?

Maxime Gil : « Entreprise familiale créée en 2001 par Jean-Pierre Cancel et désormais codirigée par son fils, Alexandre Cancel, et moi-même son gendre, Cancel Fruits est devenue le 1er distributeur de prunes en France (9 000 tonnes/an) et l’un des acteurs majeurs de la vente de kiwis (9 000 tonnes/an). À ces deux produits phares s’ajoutent le raisin (2 000 tonnes/an) et la cerise (800 tonnes/an). Présent dans toutes les enseignes de la grande distribution, Cancel Fruits a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 36 millions d’euros en progression de 16 % par rapport à 2018. L’entreprise familiale emploie 49 salariés. »

LVE : Quel est l’intérêt de ce rapprochement entre vos deux coopératives ?

M. G. : « Ce rapprochement nous permet d’élargir notre gamme en proposant une offre complète de fruits bio et conventionnels de grande qualité. Nous allons ainsi pouvoir d’avantage répondre aux attentes de nos clients qui souhaitent centraliser leurs achats. Nos approvisionnements vont également être plus sécurisés car avec deux sites de production en Tarn-et-Garonne et Lot-et-Garonne, nous nous prémunissons des aléas climatiques inhérents à notre profession. Avec l’apport des activités de la SA Bel Air, ce sont quelques 23 000 tonnes de prunes, kiwis, raisins, cerises, fraises, pommes, pêches et nectarines produites par plus de 300 producteurs qui devraient être commercialisés en 2020. Par ce nouveau rapprochement, Cancel Fruits veut continuer d’accompagner le développement de l’entreprise en gardant les valeurs qui l’animent depuis sa création, à savoir la simplicité et la proximité avec ses producteurs et ses clients. » 

F. V. de W. : « Notre association avec Cancel Fruits apporte une nouvelle dynamique à notre coopérative. Les dirigeants de Cancel Fruits ont à cœur d’accompagner l’ensemble de la filière dans son développement en soutenant financièrement les projets de nouvelles plantations dans nos exploitations partenaires. Un vrai plus pour nos jeunes producteurs ! »

LVE : Quelle ambition à terme ?

F. V. de W. et M. G. : « Afin de renforcer et assurer la production bio, l’objectif des deux partenaires est à terme de dédier le site de Prayssas au conditionnement des fruits bio. La nouvelle station de Castelsarrasin, certifiée IFS Food Agroalimentaire, continuera d’assurer l’ensemble du conditionnement et des expéditions des produits conventionnels. »