Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Réputation en ligne : Atchik veille

Aujourd’hui chacun peut noter n’importe quelle entreprise sur Internet. La société toulousaine Atchik vient de lancer un service destiné aux TPE et PME. Elle propose de s’occuper de la réputation en ligne de l’entreprise pour éviter les crises et gagner des parts de marché.

Bertrand DARROUZET, fondateur d’Atchik © Atchik

Qui n’a jamais regardé les avis d’une société sur Google avant de faire appel à elle ? La notation d’une entreprise peut donc s’avérer cruciale pour les affaires. « Des études estiment qu’une étoile supplémentaire sur un moteur de recherche, c’est 5 à 10 % de plus sur le chiffre d’affaires », note Bertrand Darrouzet, le fondateur d’Atchik. La société toulousaine, qui fête cette année ses 25 ans, vient de créer un nouveau service à destination des PME et TPE : Atchik Boost. « À la base, on travaille plutôt pour des grands groupes comme LVMH, L’Oréal ou Radio France », rappelle le président. « Nous avons donc adapté notre offre pour ces plus petites entreprises, à partir de 129 euros par mois. »

Répondre à tous les avis

Pour justifier cette dépense, Bertrand Darrouzet cite l’homme d’affaires américain Warren Buffett. « Il faut 20 ans pour se créer une réputation et 5 minutes pour la détruire. » Les marques doivent donc être attentives aux avis laissés sur Internet et surtout y répondre dans tous les cas. « Aujourd’hui, moins d’une entreprise sur 3 répond aux avis. Or c’est fondamental », explique le fondateur d’Atchik. « Les gens vont surtout regarder les avis négatifs. Si vous n’y répondez pas, cela va paraître suspect. » Pour être réactif, Atchik a mis en place un process de travail 24 heures/24 et 7 jours sur 7, surtout utile pour la protection des marques des grandes entreprises.

Un boulot de pro

Certaines TPE et PME sont tentées de gérer elles-mêmes les avis sur Internet et les réseaux sociaux. C’est une erreur selon Bertrand Darrouzet. « Certains chefs d’entreprise ont l’impression qu’ils peuvent se débrouiller seuls. Mais ils voient surtout que ça leur prend du temps, en moyenne 6 heures par semaine, pour peu de résultat. » Car la gestion en temps réel de l’image de l’entreprise peut rapporter des clients. « Augmenter la visibilité, c’est un vrai travail de pro. Ce n’est pas la spécialité des entrepreneurs. »

Profusion d’activités

Les tâches à gérer sont en effet multiples. « Il y a les avis à gérer et auxquels il faut répondre, proposer des plans d’action en cas de problème, optimiser le référencement, gérer les réseaux sociaux… » la liste de Bertrand Darrouzet s’allonge. « Aujourd’hui grâce à l’intelligence artificielle et notre logiciel interne, on peut aiguiller nos collaborateurs sur les actions à entreprendre en priorité. » Atchik envisage d’ailleurs d’en recruter 10 personnes en 2024 et vise une croissance de 30 % cette année.