Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Salon Siane : la robotique à l’aide des entreprises

Le deuxième plus grand salon de France dédié à l’industrie s’est déroulé à Toulouse mi-octobre. Cette 18e édition de Siane a réuni près de 15 000 visiteurs. La région Occitanie a pu montrer son savoir-faire en matière de robotique et d’automatisme, notamment avec l’usine-école développée par la plateforme Pad’Occ.

robotique, industrie, toulouse, siane

La robotique mise à l'honneur au salon Siane © Maxime Fayolle

Le profane n’a guère l’habitude de voir des robots se déplacer tout seuls dans la vraie vie. Mais au salon Siane, il faut s’y faire, la robotique est presque une religion. « Il faut envisager la technologie comme une aide » relativise Damien Roybon, responsable du programme Log’In chez Daher à Cornebarrieu, à quelques kilomètres de l’aéroport Toulouse-Blagnac. « Le travail doit être moins pénible tout en restant performant et compétitif au plan économique. » Voilà comment ces robots vont aider les entreprises à gérer notamment leur logistique interne et externe. De quoi remplacer les salariés ? Damien Roybon se veut rassurant : « non, cela va aider l’homme à être plus performant ! De plus, les métiers vont évoluer. »

Usine-école en 2024

La crainte de voir la machine se substituer à l’humain est bien souvent un facteur bloquant pour l’évolution de certaines entreprises selon le directeur adjoint de Pad’Occ, la plateforme industrie du futur de la région. « On a donc créé une usine-école pour que les chefs d’entreprise voient comment l’industrie de demain fonctionne à taille réelle. Ils peuvent venir avec leurs collaborateurs pour les sensibiliser » explique Serge Angevin. Cette usine-école sera en fonction début 2024 sur le campus de Montaudran. « C’est un concept unique en France. On propose des solutions aux PME pour mieux gérer leurs machines et gagner en productivité. »

Jumeau numérique de l’usine

Démonstration en est faite avec la société NRConcept, basée à Merville, au nord de Toulouse, qui a créé un « jumeau numérique » de l’usine sur le salon. Grâce à un écran tactile, Nicolas Robin, le fondateur de la start-up, se balade en 3D sur toutes les machines présentes devant lui. « On peut voir les problèmes en temps réel. Des alarmes vont permettre de pointer des anomalies. Chaque pièce est équipée d’un capteur qui va donner une information sur son état. En cas de problème, on peut agir directement de façon interactive. » Une façon de gagner en efficacité et de réaliser une maintenance prédictive des instruments.

technologie, toulouse, industrie, siane, robotique

Le jumeau numérique de NRConcept © Maxime Fayolle

Ces technologies permettent aussi aux pièces fabriquées par les machines de conserver la même qualité car les logiciels vont détecter le moindre changement inhabituel. La traçabilité indispensable pour les clients est ainsi assurée. Plusieurs entreprises locales et nationales ont déjà fait appel aux services de NRConcept qui émarge à près de 400 000€ de chiffre d’affaires.