Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

[ Lot-et-Garonne ] Tomate de Marmande, le retour !

Dès ce mois de juin, la saison des tomates fraîches débute. Encore un peu de patience donc pour les déguster fraîches, mais, avant de la goûter, la tomate transformée en sauce, en ketchup ou encore en jus, c’est toute l’année ! La marque « Tomate de Marmande » ouvre sa saison 2 !

Tomate de Marmande

© Shutterstock - Ronald Sumners

Forte de son expérience sur la filière fraise depuis 1998, l’Association des Fruits et Légumes du Lot-et-Garonne (AIFLG) a décliné ses actions autour d’une politique de développement de la qualité du produit Tomate de Marmande en frais et transformé : politique variétale, respect d’un cahier des charges et animation autour de la qualité. Après avoir créé la marque « Tomate de Marmande » en 2020, la filière travaille à obtenir la reconnaissance IGP. Née en 2017, la section tomate de l’AIFLG accompagne et développe cette démarche territoriale, afin de préserver et de développer la notoriété de la Tomate de Marmande. La production répond à une méthodologie bien spécifique et plusieurs critères entrent en jeu, comme : la culture de pleine terre, le choix variétal, la plantation mécanique, la fertilisation et la pollinisation, la protection des cultures ou encore la récolte mécanique. On retrouve la Tomate de Marmande transformée sous les marques Lucien Georgelin, Vallée Verte et O’nature. La plantation des tomates destinées à la transformation commence tout juste en mai et s’étalera tout le long du mois selon la précocité souhaitée par chaque exploitant.

Qu’elle soit fraîche ou d’industrie, la Tomate de Marmande c’est d’abord faire le choix d’un produit du terroir français et du savoir-faire de ses producteurs

« Comme toutes les filières, la pandémie mondiale nous a impactés mais nous avons poursuivi la plantation, l’entretien des plantes et la récolte. La mobilisation de nos collaborateurs agricoles a été exemplaire puisqu’ils ont continué à travailler sur nos exploitations. Nous avons remarqué un regain d’achat pour la production française autant pour la tomate de bouche que pour les produits transformés et avons, de ce fait, retrouvé un prix payé producteur cohérent et valorisé. Nous espérons fortement que les consommateurs continueront de privilégier les produits français », explique Danièle Marcon, Présidente de la section Tomate à l’AIFLG.

La marque « Tomate de Marmande »

©D. R.

Depuis l’année dernière, la filière tomate s’est réunie derrière une seule et même bannière en créant la marque « Tomate de Marmande ». Cette initiative a pour objectif de donner une meilleure visibilité à leur production pour le consommateur en garantissant à ces derniers une garantie quant à la provenance et la méthode de production des tomates. Celle-ci vient en tant que première étape avant l’obtention d’un IGP (Indicateur Géographique Protégé). « Pour la saison qui arrive, nous souhaitons poursuivre le développement de notre marque « Tomate de Marmande » aux niveaux local et national. Cette dernière nous permet d’être identifiés par les consommateurs et d’apporter une véritable valeur ajoutée à notre travail. Nous continuons également à travailler sur notre dossier IGP, ce qui nous permettrait de créer une dynamique territoriale autour d’un produit géographiquement identifié », indique Danièle Marcon.

La filière ne s’arrête pas là pour promouvoir les tomates de Marmande puisqu’un partenariat avec l’Office de Tourisme Val de Garonne vient d’être acté pour permettre aux hébergeurs du Marmandais d’offrir aux touristes une cagette remplie de produits « Tomate de Marmande » sur les deux mois de la période estivale.