Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

VO2X : un audio pour tous

Podcasts, radios éphémères, team building radio, animation… Tout ce qui touche à la voix est du domaine de VO2X. Fondée en 2022 par trois anciens de Toulouse FM, la jeune pousse veut faire de l’audio le premier canal de communication pour les entreprises.

© Maxime Fayolle - La Vie Economique

Si vous voulez retenir l’attention d’une foule, Reyda Messaoudi a la solution. « Il suffit de dire « je vais vous raconter une histoire » et tu peux être sûr que les gens vont s’arrêter pour écouter. » La transmission orale, comme profondément implantée depuis des millénaires. « C’est en nous. On s’est toujours passé les légendes, les mythes, les coutumes par l’oralité. Raconter une histoire, on sait que ça fonctionne très bien avec les enfants. » Et VO2X veut montrer que ça marche tout aussi bien avec les adultes.

Le Covid a tout changé

À l’origine, Julien Vigier, Thomas Lage et Reyda Messaoudi, les trois cofondateurs, se rencontrent à la radio Toulouse FM en 2016. « J’étais directeur des programmes, Reyda animait la matinale et Thomas est arrivé comme stagiaire », se souvient Julien Vigier. Le courant passe et l’envie de partager une aventure autour de l’audio se dessine. « Avec le Covid, les gens ont créé un nouveau rapport à l’audio. Ils l’ont redécouvert », se souvient Reyda. « Le podcast était déjà en essor et il a pris une autre dimension. Il offre encore plus de flexibilité que la radio FM. »

Selon une étude du CSA et Havas Paris d’octobre 2023, près de 40 % des Français écoutent des podcasts. Et surtout, ils sont beaucoup plus jeunes que les auditeurs de la radio, 36 ans en moyenne contre 55 ans pour la FM. « Et ça va encore se rajeunir car aujourd’hui, beaucoup d’enfants très jeunes sont bercés par les enceintes audio. Les parents essaient de retarder l’arrivée des écrans. La voix a de beaux jours devant elle », prophétise Reyda Messaoudi.

« La voix est un moyen d’humaniser l’entreprise »

Podcasts, radios et communication interne

C’est dans ce contexte que VO2X est arrivée dans le paysage toulousain en 2022. « On a très vite été contactés par de grandes entreprises pour remodeler la communication interne », détaille Julien Vigier. La sempiternelle newsletter est à ranger au placard. « On sait que dans les grands groupes, elle est à peine lue par 10 % des salariés », notent les fondateurs. « Paradoxalement, près des trois quarts ne se disent pas assez informés sur leur boîte. Il faut renverser la table. » VO2X adapte alors son offre à ses clients en proposant des magazines audio à destination des salariés. « Des contenus courts, 10 minutes, qu’on peut écouter en pause ou en allant au travail. » La voix est aussi un moyen d’humaniser l’entreprise pour Reyda Messaoudi. « Tu entends ton patron, tes collègues… La voix, c’est toujours plus concret qu’un texte. » Les chiffres tendent à prouver que la recette fonctionne. « On travaille avec le groupe Greencity sur deux podcasts par mois. Ils sont écoutés à près de 90 % sur toute la durée. Rien à voir avec la newsletter », tranche Julien Vigier.

© Maxime Fayolle - La Vie Economique

© Maxime Fayolle – La Vie Economique

La voix déclinée

VO2X propose également des radios éphémères pour des évènements comme la course cycliste l’Ariégeoise ou bien des ateliers de team building autour de la radio. « On l’a fait avec Airbus, raconte Julien Vigier. On propose à des salariés d’écrire et animer des chroniques, de commenter des images en direct. La radio c’est très révélateur. Parfois, des gens très timides peuvent être très à l’aise, et inversement. » Ils ont également produit des podcasts pour La Dépêche du Midi en septembre dernier. Sur les quatre séries proposées, seule une continue en 2024. Il s’agit de Crimes, qui revient sur de grands faits divers de la région. Faute de modèle économique, le quotidien a mis le reste en stand-by. Pendant la coupe du monde de rugby, VO2X a également proposé des contenus quotidiens avec Midol. « On a cumulé 300 000 écoutes sur la compétition. La visibilité a été très bonne notamment grâce à l’impact sur les réseaux sociaux », se félicitent les créateurs.

Vers la création d’un studio de podcast

Ce partenariat avec le leader de la presse locale n’est qu’un début pour VO2X. Le trio toulousain envisage désormais de créer un véritable studio de podcast pour proposer ses contenus. « On a envie de créer notre laboratoire avec nos produits créatifs », explique Julien Vigier. Reportages, interviews… L’entreprise cherche à promouvoir son savoir-faire auprès du microcosme local. « On a la chance d’être à Toulouse, dans un bassin plein de vitalité. On veut faire briller cette identité toulousaine, être les porte-drapeaux de notre ville. » Cela passera par un déménagement en 2024, eux qui sont actuellement dans des locaux devenus un peu petits à Montaudran, mais aussi par du recrutement. « On cherche toujours des personnes passionnées par l’audio et capables de venir raconter des histoires avec nous. » Afin de capter encore plus l’attention des foules.