Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

24 Prod : Caméra au poing

Julien Curci, 31 ans, dirige 24 Prod, une agence de communication spécialisée dans la production de films pour les entreprises et les particuliers. Portrait d’un vidéaste aussi doué que précoce.

Julien Curci © Loïc Mazalrey - La Vie Economique

Il avait le bon profil pour passer devant la caméra, mais c’est derrière elle qu’il a trouvé sa place. À 31 ans, le Bergeracois Julien Curci dirige 24 Prod, une agence de communication spécialisée dans la production de films pour les entreprises et les particuliers. « Nous sommes très sollicités pour les clips de mariage, mais nous développons beaucoup la vidéo corporate en lien avec les PME de la région », déclare le jeune chef d’entreprise.

Sollicité par le groupe Vigier constructions

Vigier constructions, STAD (spécialiste de l’assainissement et de la désinfection), Xeros environnement (gestion des déchets inertes du bâtiment), les entreprises du secteur sont de plus en plus nombreuses à solliciter l’agence 24 Prod pour des tournages parfois longs de plusieurs mois. « Le groupe Vigier nous a confié le soin de suivre ses équipes pendant deux à trois mois sur le chantier du centre événementiel qui doit voir le jour sur la plaine des jeux de Picquecailloux, confie Julien Curci. Nous lui livrerons une websérie à l’issue du tournage et de la postproduction ». Si son activité a pris un nouveau tour depuis qu’il a installé ses bureaux en plein centre-ville de Bergerac, fin novembre 2022, cela fait en réalité une dizaine d’années que Julien Curci est identifié comme un professionnel accompli dans son domaine.

Il fait le buzz avec une vidéo de Bergerac en 2014

Le jeune vidéaste avait tout juste 21 ans quand il a affolé la toile en 2015 avec une vidéo de Bergerac, ambitieuse dans le ton et moderne sur la forme. « J’avais tourné et monté ce film dans le cadre d’un concours lancé par France Télévisions. Il s’agissait alors de filmer son quartier, sa ville. Le sujet était pour moi », raconte cet inconditionnel de la cité de Cyrano. Relayée par la Ville de Bergerac sur sa page Facebook, la vidéo a fait des centaines de milliers de vues sur Internet. « Les Bergeracois se sont identifiés à ce film qui se voulait le reflet d’un certain art de vivre », analyse avec le recul Julien Curci.

Des clips remarqués

Fort de ce succès populaire, l’intéressé réalisera deux autres clips remarqués sur Bergerac à la demande de la Ville : l’un en 2017, à l’occasion du passage du Tour de France en Dordogne, l’autre en 2020, pendant le confinement, avec des images antérieures à la pandémie. « J’ai adoré passer du temps dans un environnement auquel je suis personnellement très attaché », confirme le jeune entrepreneur qui terminait au même moment des études de communication à la fac de Toulouse. « Je n’ai pas fait d’études audiovisuelles parce que je craignais d’en ressortir formaté, confesse celui se pose volontiers en autodidacte. J’étais en Terminale quand je me suis intéressé à la vidéo. J’ai regardé beaucoup de courts-métrages et j’ai eu envie de faire la même chose. J’ai commencé par un mini-format et les retours étaient plutôt bons. J’ai alors eu envie de continuer sur le chemin de la réalisation », se remémore Julien Curci.

Vidéaste du Toulouse Football club

Passionné de football, le Bergeracois a posé un temps sa caméra au bord des terrains du Bergerac Football Périgord Club (BPFC) et du club de football de Trélissac (TFC) dont il a suivi les exploits en Coupe de France. Un tour de chauffe en attendant de devenir le vidéaste attitré du Toulouse Football club (Téfécé) pendant cinq ans. « Un été, alors que j’étais dans mon canapé, j’ai pris l’initiative de répondre à une annonce du club qui invitait les internautes à lui adresser des vidéos de football et ils m’ont rappelé quelques semaines plus tard pour me proposer de faire mes études en alternance au sein du club. Ils m’ont gardé trois ans de plus en qualité de prestataire », se souvient l’intéressé. Une expérience unique en son genre dont Julien Curci a su tirer de nombreux enseignements. « J’y ai appris à travailler vite et bien, avec des formats très différents : résumés de match, annonces des matches à venir, interviews de joueur. »

Il anime la vie de la cité

De retour à Bergerac, Julien Curci a souhaité mettre à profit sa connaissance du milieu sportif pour créer avec son ami d’enfance Lilian Garrissere, « Café sports », une émission de télévision en ligne mensuelle consacrée à l’actualité sportive des clubs bergeracois. « Bergerac compte de nombreux clubs sportifs de bon niveau, observe Julien Curci. L’USB Rugby, le BPCF, le handball féminin ou encore le club d’aviron, pour ne citer que ceux-là, ont un calendrier très riche qu’il nous importait de mettre en avant auprès de nos internautes en proposant des résumés de matches, des entretiens avec les joueurs et les staffs, des reportages au long cours ». Un succès en appelant un autre, le jeune homme a créé « TéléCyrano », le pendant local de « Café Sports » qui revient sur le temps forts de l’actualité bergeracoise et de ceux qui la font. Au programme, de la bonne humeur et de la bonne chère avec les recettes de la chef-cuistot Chloé.