Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

ASMT et MEDEF, unis pour la bonne santé des entreprises

L'association de santé et de médecine au travail a signé un partenariat avec le réseau des entrepreneurs afin de mieux accompagner les dirigeants et leurs salariés. Actions de sensibilisation, prévention et mise en commun des réseaux marquent cet engagement.

Pascal Godeby, président de l'ASMT 65, Antoine Nunes, président du MEDEF 65 et Karine Flahaut, directrice générale de l'ASMT 65 © HH - La Vie Economique

Henri Salvador l’a assez répété, le travail c’est la santé mais en 2024, quand il s’agit de la préserver, rien ne vaut les professionnels de l’ASMT. Service qui accompagne les entreprises et les salariés depuis plus 70 ans, il est souvent simplement associé dans l’esprit collectif aux visites médicales d’embauche ou à celles de la validation des aptitudes. Dans les faits, son champ d’intervention est nettement plus vaste et ses actions s’avèrent cruciales en matière de prévention notamment celles « des risques professionnels et de la désinsertion professionnelle » comme le souligne Pascal Godeby, président de l’ASMT 65 : « Ces points sont très importants et moins connus de la part des entreprises. Nos services peuvent leur apporter une aide réelle via nos équipes pluridisciplinaires qui sont vraiment à même d’assurer le suivi et donc le maintien des salariés ». Une méconnaissance qui justifie amplement le partenariat qui a été signé avec le MEDEF 65, le 11 avril dernier, avec un objectif clair : unir les deux réseaux pour mieux accompagner les dirigeants et leurs employés.

Le maintien du salarié

Par des actions de sensibilisation, un rôle conseil, un accompagnement à la personne et une détection des problèmes qui émergent, les équipes de l’ASMT 65 représentent des interlocuteurs efficaces avec des outils adaptés. La sédentarité, les risques professionnels ou psychosociaux, les troubles musculosquelettiques… Les causes qui peuvent dégrader l’état de santé d’un salarié sont multiples et échappent parfois au dirigeant lui-même comme le rappelle Pascal Godeby : « Le chef d’entreprise a la tête dans le guidon, il n’a pas forcément le temps de regarder, non pas par négligence mais parce que ce n’est pas son métier ». Le maintien du salarié au travail dans les meilleures conditions est le fil rouge de ces actions, incluses dans les cotisations, et Antoine Nunes, président du MEDEF 65, en souligne toute l’importance : « Ce sont des sujets primordiaux car la santé au travail c’est aussi la performance économique de l’entreprise. Quand un salarié n’est pas bien, la stratégie d’entreprise on peut l’oublier ». À l’heure où l’amélioration de la productivité est au cœur de toutes les attentions, la santé est loin d’être anecdotique : selon une étude de AG2R La Mondiale, sur l’exercice 2023, on relève en France 24,5 jours de moyenne d’arrêt de travail par salarié : « Elle était de 11 jours en 2011, on a pris 100 % en dix ans. Quand on cherche des économies, c’est 10 % de la production » constate Antoine Nunes. Un état des lieux qui prouve encore que l’action de l’ASMT 65 a toute sa raison d’être.

L’ASMT 65 en chiffres

Dans les Hautes-Pyrénées, l’ASMT est représentée à travers 7 sites et 72 collaborateurs. Elle compte 5 049 entreprises adhérentes et 71 697 salariés suivis. En 2023, 25 009 visites ont été faites, soit une augmentation de 10,9 % par rapport à 2022, 13 441 par un médecin du travail et 11 000 par les infirmières en santé travail, 10 813 visites d’embauche, plus de 6 000 visites périodiques, 2 600 visites de reprise et 3 003 visites occasionnelles.