Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Bagnères-de-Bigorre – L’abattoir toujours dans l’incertitude

Si l’abattoir de Bagnères-de-Bigorre a rouvert le lundi 27 mai, après une semaine exceptionnelle de fermeture, sa situation reste compliquée et des solutions doivent être trouvées.

© Yevgen MYGUN / Bagnères-de-Bigorre​

La Communauté de communes de Haute Bigorre (CCHB) a annoncé la semaine dernière que l’abattoir de la Haute Bigorre resterait fermé « dans le cadre de sa réorganisation, à la demande et en accord avec la Direction des services vétérinaires de l’État ». Il a rouvert ses portes à l’abattage le lundi 27 mai, mais, avec de nouveaux jours d’ouverture : les lundis, mardis et jeudis. L’atelier de découpe reste lui ouvert les mercredis et les vendredis. Le sauvetage de l’abattoir n’est pas encore acté et a occupé les discussions lors du Conseil communautaire de la Haute Bigorre qui s’est tenu le 22 mai dernier. La CCHB a débloqué une avance de trésorerie de 250 000 euros, une somme que l’abattoir empruntait habituellement aux organismes bancaires. Le remboursement est fixé au 10 décembre prochain. « Nous avons débloqué ces fonds par rapport aux payes du mois de mai et à la charge particulière que représentent les 9 licenciements qui ont eu lieu », a indiqué Jacques Brune, le président de la CCHB. L’État a aussi versé une subvention de 90 000 euros en soutien à la chaîne ovine. Une réunion à ce sujet s’est tenue en préfecture le 25 avril dernier pendant laquelle « l’ensemble des acteurs s’est dit d’accord pour le sauver », a ajouté Jacques Brune.

Un partenariat public privé

« Seuls nous ne pouvons plus nous en sortir, si les solutions tardent trop à venir, nous aurons mis la clé sous la porte avant », a alerté le maire de Bagnères-de-Bigorre, Claude Cazabat. Parmi les solutions, a été évoqué le recours à un partenariat public privé ou à une délégation de service public. La problématique étant départementale, la préfecture a pris la main, des groupes de travail ont été définis et une première réunion de travail aura lieu le 3 juin prochain.