Couverture du journal du 07/12/2022 Consulter le journal

Béarn – Thierry Bordenave, coiffeur inspiré

En avril 2017, à Pau, Thierry Bordenave ouvrait « Les Hommes ont la classe », un gentlemen store dédié au « bien-être des hommes ». Depuis, le coiffeur béarnais a lancé sa franchise : d’ici début 2023, l’enseigne comptera 13 stores entre le Sud-Ouest et Paris

thierry bordenave, les hommes ont la classe, coiffeur, pau

© Morgan Selles

Et un de plus. Chez le gentlemen store palois « Les Hommes ont la classe », un nouveau prix vient de trouver sa place sur l’étagère dédiée aux trophées. Thierry Bordenave, fondateur de l’enseigne et avant tout coiffeur, l’a ramené dans sa valise après l’avoir reçu au Mondial de la coiffure, organisé à Paris il y a quelques jours. Ce Béarnais pur jus, qui vit à Pau et n’envisage en rien d’en partir, a définitivement la bougeotte et clairement l’envie d’entreprendre, avec cet instinct propre aux bâtisseurs l’ayant conduit à créer sa franchise il y a 5 ans.

La success story ne fait que commencer, fruit d’un travail acharné et d’une passion débordante

Aujourd’hui, 7 stores « Les Hommes ont la classe » ont ouvert entre le Sud-Ouest et Paris, et 6 autres le seront d’ici le début de l’année prochaine. La success story de Thierry Bordenave ne ferait donc que commencer, fruit d’un travail acharné, d’une passion débordante et surtout, selon le principal intéressé, de « beaucoup de plaisir ».

Une vie entrepreneuriale riche

Devenu coiffeur tout comme son père, « parce que c’était une évidence », le jeune homme enchaîne très tôt les aventures entrepreneuriales. Il est tour à tour ou tout en même temps propriétaire de son propre salon dans la galerie de Carrefour, à Lescar, président de cette même galerie, puis à la tête de plusieurs autres salons, mais aussi gérant d’un coffee shop à Toulouse, ou encore investisseur dans la pêche industrielle… Jusqu’au tournant, radical : à 39 ans, il fait un AVC. « J’ai tout arrêté. J’ai gardé uniquement le salon de Lescar, et je me suis concentré sur ce que je voulais vraiment », se souvient Thierry Bordenave.

Nœud papillon et costume trois pièces

A partir de ce moment-là, il met en place des protocoles pour accueillir ses clients, opte pour le nœud papillon et le costume trois pièces, et communique beaucoup via les réseaux sociaux et l’organisation d’événements festifs. La mayonnaise prend, le Béarnais se fait connaître et plus encore : « Rapidement, je deviens l’un des référents de la coiffure homme en France ». Mais le fait d’être situé en galerie ne m’aidait pas. Alors j’ai ouvert mon gentlemen store au cœur de Pau, en avril 2017 ».

La coiffure masculine dépoussiérée

Dans une ancienne boutique de décoration, rue Jean Réveil, le quadragénaire crée un univers hybride, à la fois salon de coiffure pour hommes et barbier, bar à vins et à bières, occasionnellement salon de tatouage, boutique de vêtements ou encore galerie…  Des fauteuils en cuir, une déco industrielle, des meubles en bois chinés, des toiles d’artistes : Thierry Bordenave impose sa touche, et opte pour le nom « Les Hommes ont la classe » malgré les réticences autour de lui. « J’ai toujours fonctionné comme ça. On me dit de ne pas le faire ? Je le fais », sourit-il. L’homme dépoussière l’univers de la coiffure masculine, bouge les codes et sort du cadre. Rapidement, il ouvre sa franchise avec un deuxième store à Dax. L’aventure « Les Hommes ont la classe » démarre alors.

« Nos clients vivent une expérience visuelle, auditive, olfactive, créatrice »

Dans chaque store, la même atmosphère et le même service. Thierry Bordenave est exigeant, car sûr de son concept : « Sur mon segment, je me qualifie sans concurrence. Mes méthodes ne sont pas celles des barbers shop : elles sont avant-gardistes et intemporelles. Nos clients vivent une expérience visuelle, auditive, olfactive, créatrice. Ici, ils sont dans un lieu de bien-être pour les hommes ».

Thierry Bordenave, coiffeur, Les Hommes ont la classe, Pau

Thierry Bordenave, fondateur de l’enseigne Les Hommes ont la classe. © Brieuc Segalen

Un livre de photos sorti en avril

Thierry Bordenave est un « marketeur » né, lui qui a quitté l’école à 16 ans pour se lancer dans le métier. Aujourd’hui, à 47 ans, il anime des conférences sur le business, forme 400 coiffeurs par an, participe et organise des shows, est coach business pour la marque American Crew après avoir été directeur artistique pour « Défi pour homme », et trouve le temps d’être ambassadeur de Planity mais aussi du Béarn. Retour aux sources, toujours. C’est d’ailleurs depuis les montagnes béarnaises que l’entrepreneur a réalisé son prochain coup de com’ : il y a réalisé le 63ème cliché d’une série de photos le mettant en scène de profil, en train de tailler la barbe d’un client, assis et posant de face. Nombreux sont les personnalités locales, les sportifs, les artisans ou les inconnus à être passés entre ses mains le temps de ces photos, immortalisées dans un livre sorti en avril dernier.

Définitivement, Thierry Bordenave n’est jamais à court d’idées. Et si, en 2023, il souhaite avant toute chose « continuer à être heureux » tout en développant sa franchise, l’infatigable Béarnais ne s’interdit pas de faire un peu plus encore parler de lui…

 

« Les Hommes ont la classe » en chiffres

7 stores ouverts à Pau, Jurançon, Dax, Tarbes, Anglet, Paris et Houdan

6 stores en cours d’ouverture à Orthez, Tarbes, Bourg-La-Reine, Angoulême, Périgueux et Pau

250 000 € de CA promis aux franchisés, après deux ans d’ouverture

450 000 € de CA sur le store de Pau

49 € de ticket moyen