Couverture du journal du 12/05/2021 Consulter le journal

[ Dordogne ] La belle nature de CocoriCosmetic

Derrière CocoriCosmetic se trouvent Leslie et Luc Lepelletier-François. Le couple a quitté Paris pour le Périgord afin de créer une boutique en ligne qui engage leur nouvelle vie : des produits bio et naturels fabriqués en France pour prendre soin de toute la famille.

CocoriCosmetic

© CocoriCosmetic

Avec l’arrivée de « choupette » et « crapouillot », les jeunes parents ont ressenti l’incohérence de leur montée en puissance dans des agences de communication poussant à une consommation qu’ils voyaient désormais tout autrement. Quand celle qui employait Leslie a fermé, le déclic a aussi touché Luc : ils ont voulu rompre avec la pression parisienne pour passer à autre chose, « redonner du sens à notre vie professionnelle et à notre vie tout court ».

Prêts à s’installer en Périgord, où ils ont tous deux des attaches, ils savaient qu’ils devaient d’abord identifier un projet. « Nos CV, orientés sur la stratégie auprès de grandes marques, pouvaient être un obstacle. Nous devions nous engager dans l’opérationnel. » Alors autant que ce soit au service de leur propre affaire. Ils ont imaginé leur boutique en ligne de produits sains pour la salle de bain, avec des voyants au vert après l’étude de marché. Libérés de leur travail fin 2018, ils ont déménagé l’été 2019 vers un environnement propice à l’éclosion de leur projet autant qu’à leur vie de famille. « Avec le soutien de l’incubateur H24 et d’Initiative Périgord, nous avons bénéficié d’un accompagnement, d’un réseau et d’une visibilité que nous n’aurions jamais eus à Paris. Ici, on rencontre vraiment nos partenaires, on s’appelle, on est accueilli et on peut se lancer plus sereinement. »

CocoriCosmetic

Des produits sains dans un Périgord qui évoque la pleine nature, terroir bien repéré à l’échelle nationale. © D. R.

Avantage Périgord

À H24, qu’ils ont intégré lors du premier appel à projets en obtenant le prix de la créativité, les anciens salariés ont bénéficié de coaching pour devenir dirigeants d’entreprise, ils ont abordé tous ses aspects, banque, comptabilité… et rencontré les bons interlocuteurs. Ils sortent maintenant du cadre collectif de l’incubateur, fréquenté pour des rendez-vous, réunions et ateliers, et investissent pleinement leur bureau-maison à la faveur du lancement officiel de leur boutique en ligne, ce printemps, étape majeure de leur changement de vie. « Avec 3 000 produits stockés à l’entrepôt, tous les contenus du site finalisés et l’aspect technique sécurisé, c’était le moment de se lancer. L’organisation est solide. » Hyperactifs sur les réseaux sociaux depuis le début de l’aventure, ils continuent à distiller un récit en rose et blanc derrière leur vitrine digitale (qu’ils auraient pu appeler storytelling dans leur ancienne vie publicitaire), vécu de jeunes parents confrontés aux allergies de leurs petits et autres authentiques moments. En mode solution, après une formation professionnalisante en cosmétiques naturels, ils ont recherché les bons producteurs français, ils ont testé et approuvé, et partagent 200 références bio et naturelles, de la crème de jour à la solaire en passant par les lotions bébé, le maquillage et les shampoings pour animaux.

Sur le ton de la confidence, avec humour, le couple promène ses clients en coulisse et présente le parcours de la trentaine d’artisans choisis. Ces chemins attachants relient une communauté dont CocoriCosmetic devient le cœur, décrite dans un manifeste et une charte qui expliquent les engagements pris et nouent le lien privilégié avec les clients.

CocoriCosmetic partage 200 références bio et naturelles, de la crème de jour à la solaire en passant par les lotions bébé

« Une boutique réenchantée »

Leslie et Luc Lepelletier-François © D. R.

Jusque-là, tout va bien. Le temps libéré en sous-traitant la logistique permet de se concentrer sur les évolutions, pourquoi pas vers les produits d’entretien.

Et aussi la réintégration du projet initial qui incluait un magasin physique à Périgueux et que la crise Covid a mis entre parenthèses, un espace dans le même esprit que leur site, lieu de vie et d’activités. « Une boutique réenchantée. »

Les jeunes créateurs, qui ont intégré Beauty Hub, l’accélérateur de startups de la Cosmetic Valley inauguré en septembre dernier à Chartres, prévoient à terme de fabriquer leurs propres produits grâce à l’accès aux formulateurs liés à ce pôle de compétitivité.

« Nous voulons d’abord consolider les fondations. » Seules cinq start-ups parmi 50 candidates ont rejoint cet écosystème, qui représente un formidable tremplin. Le premier confinement a validé les options prises : vente en ligne, naturel, bio et 100 % France. « Ce repli sur soi a orienté le consommateur vers le moins mais mieux. » La recherche d’autres producteurs se poursuit sur les trois critères qui signent l’originalité de CocoriCosmetic. « Nous devons tous les convaincre de notre démarche. Eux-aussi sont très sélectifs et veulent rester dans un esprit artisanal. Ces créateurs se consacrent à leur savoir-faire plutôt qu’à la démarche commerciale : nous leur offrons une visibilité. Dans un esprit gagnant-gagnant, nous achetons un stock pour sécuriser un chiffre d’affaires, on ne se contente pas de prendre un pourcentage. » Derrière le produit, la dimension humaine : c’est le parti pris, illustré par des témoignages photos et vidéos sur le site. Dernière arrivée, la savonnerie En douce heure, basée à Vélines.

« Nous évoluons dans la transparence. » Le fond avant la forme… antithèse de leur passé publicitaire qui faisait rêver loin du quotidien ; le rêve qu’ils offrent désormais, c’est la pure réalité.