Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Bergeracois – Le Cadet de la réussite

Un an après la fin du Cadet, contrat néo-aquitain de développement de l'emploi dans les territoires du Grand Bergeracois, son effet perdure sur le territoire.

© Loïc Mazalrey

Le territoire de Bergerac est marqué par la diversité de son tissus économique, et de son industrie. Cependant, jusqu’à 2015, de nombreux emplois ont disparu. L’époque où Eurenco employait 20 000 salariés après-guerre est révolue. Avec le dispositif Cadet, la Région Nouvelle-Aquitaine a œuvré entre 2016 et 2023 à redynamiser ce territoire où le niveau de formation est faible à la moyenne régionale. Pendant cette période, 486 dossiers ont été instruits et 23 millions d’euros de subventions ont été attribuées aux entreprises.

La dynamique créée par ce programme, se poursuit désormais avec deux projets importants : le développement d’Eurenco avec la création d’un nouveau bâtiment, pour un montant d’au moins 60 millions d’euros. Un investissement qui devrait permettre la création de 150 à 200 emplois selon Christophe Cathus, conseiller régional sur ce territoire. « Il y a une volonté de l’Etat de relocaliser la production de poudre », note-t-il.

De nouvelles formations

Autre projet phare attendu, celui du nouveau bâtiment de la FEDD, à Sainte-Alvère (LVE n°2592), pour un coût de 10 millions d’euros, et soutenu à hauteur de 4 millions d’euros par la Région. 80 emplois devraient être créés. Et si le dispositif Cadet s’est achevé sur le Grand Bergeracois, Guillaume Malbert, chef de projet Cadet sur le Grand Bergeracois est encore sollicité, notamment face au problème du recrutement. Pour cela, un BTS mécanique de précision et une licence professionnelle lean manufacturing ont été mis en place. « On a des difficultés à remplir au maximum des capacités alors que les entreprises sont très demandeuses », regrette Guillaume Malbert.

Plus d’offres d’emplois

Le Cadet a initié de nombreuses initiatives sur le territoire comme une mise en relation entre le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes et Eurenco sur des questions de robotisation. De même, le club d’entreprises Work in B, créé avec le dispositif, a permis le regroupement d’une quarantaine d’entreprises. « Une dizaine de membres ont été lauréats ensemble d’un appel à projet sur la biodiversité. » Et le club participe également au comité local école entreprise. En 2023, le nombre d’offres d’emplois sur le territoire a augmenté de 2,7 %. Une dynamique a été créée et tend à se prolonger. Sur le territoire, entre 12 et 14 millions d’euros sont investis pour l’économie et l’emploi chaque année.