Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

Carré des Jardiniers : Franck Serra au top

Le Carré des Jardiniers, c’est le concours incontournable de la filière paysage. Le projet du Périgourdin Franck Serra a été retenu parmi les cinq finalistes.

Franck Serra

Franck Serra © D. R

Organisé dans le cadre du salon Paysalia, du 30 novembre au 2 décembre à Lyon Eurexpo, le Carré des Jardiniers a pour ambition de mettre en lumière les talents paysagistes et de valoriser la valeur ajoutée d’un jardin conçu par un professionnel. Pas étonnant que Franck Serra ait tenté l’aventure et qu’il se retrouve dans le carré final de cinq compétiteurs. Cet inconditionnel de l’apprentissage a enchaîné BEP, Bac Pro et BTS avant de créer Serra Paysages, à l’âge de 21 ans.

Le jeune dirigeant (membre du CJD) a fêté ce printemps les dix ans de son entreprise. Avec 25 salariés, il affiche un chiffre d’affaires en progression de 25 % chaque année depuis 2011, passant de 100 000 euros à presque 2 millions. Le développement se poursuit aussi à travers sa marque de sépultures végétales, Infiniflore, portée par son épouse, Alexandra. Cette édition 2021 du concours, la sixième, oriente les talents créatifs sur le thème du jardin (bon) vivant : l’esprit fertile des finalistes s’exercera autour de la biodiversité et la vocation nourricière, notamment. Après la phase d’inscription, dix candidats ont été présélectionnés en avril et cinq ont été retenus le 29 juin pour réaliser leur projet sur 200 m2 : dans ce carré final du Carré des Jardiniers, le jeune chef d’entreprise établi à Coulounieix-Chamiers, près de Périgueux, est le seul représentant de la moitié ouest de la France (deux candidats marseillais, un Lyonnais et un du Grand Est).

Futur maître jardinier ?

Son projet, baptisé « Human & Sens » porte une quête de sens, de plaisir et de retour à la nature. « C’est en conciliant respect pour l’environnement, bien-vivre et bien-être que le jardin « du bon vivant » prendra vie », souligne-t-il. Les composantes de ce jardin prendront naissance sous les pieds du visiteur, offrant des sols « perméables, naturels, fertiles et nourriciers : tout simplement vivants ». La biodiversité sera symbolisée par une canopée, arche architecturale qui invitera à s’asseoir à la table du partage et de la convivialité, bien-vivre inscrit de la terre à l’assiette, tandis que le bien-être se structurera autour de la table d’eau, symbole de la vie. Des cocons organiques de relaxation offriront une pause dans une forêt luxuriante et naturelle. Tel est le projet formé par Franck Serra et son équipe : « L’ensemble du jardin respecte le monde du vivant pour dégager une ambiance chaleureuse ». Le lauréat obtiendra le titre de Maître Jardinier, ambassadeur de la profession pour les deux années qui suivent le concours, choisi pour sa maîtrise technique et ses qualités humaines.

Le jeune dirigeant (membre du CJD) a fêté ce printemps les dix ans de son entreprise