Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Conjoncture économique : du mieux mais de l’incertitude

Selon le dernier baromètre publié par la CCI Bayonne Pays Basque, la situation des entreprises se stabilise dans un contexte de décrue de l’inflation. André Garreta, président de la CCI, a profité de la publication de cette enquête semestrielle pour interpeller les responsables de la Communauté d’Agglomération Pays Basque sur leur gestion et leurs promesses.

© Richard Lajusticia

« La situation s’est quelque peu améliorée mais nous sommes toujours sur un taux d’inflation important, des problématiques de pouvoir d’achat, des carnets de commande en diminution en local comme en national » résumait André Garreta lors de la présentation le 20 février dernier de l’enquête de conjoncture semestrielle. 211 entreprises du Pays basque ont répondu à cette enquête portant sur les résultats du 2ème semestre 2023 et les tendances du 1er semestre 2024. Autour d’André Garreta lors de cette conférence de presse : Marie-Anne Kozlowski, directrice de la Banque de France de Bayonne ainsi que Jean-Baptiste Fagoaga, élu de la CCI et hôtelier de Sare.

Diminution de l’inflation

Pour situer les chiffres du Pays basque, André Garreta et Marie-Anne Kozlowski ont rappelé le contexte mondial avec une inflation qui ralentit plus rapidement que prévu. Pour 2024, les économistes tablent sur une poursuite de ce ralentissement. Avec une croissance de 0,5%, l’économie européenne a échappé de peu à la récession en 2023. Selon l’Insee, la France s’en est mieux sortie avec 0,9% de croissance et une inflation moyenne établie à 4,9 %, contre 5,2 % en 2022. Localement, les chiffres du trafic du port de Bayonne (+12,2%) et de l’aéroport de Biarritz – Pays Basque (+4%) indiquent une amélioration de l’économie en 2023.

Stabilité des chiffres d’affaires

42% des entrepreneurs interrogés au Pays basque témoignent d’un chiffre d’affaires stable pour le second semestre 2023, en hausse pour 31%, en dégradation pour 27%. Pour le premier semestre 2024, ils sont 44% à anticiper un chiffre d’affaires stable et 12% une hausse. Mais 15% d’entre eux redoutent une dégradation de leur activité et 29% sont dans l’incertitude. Toujours selon l’enquête de la CCI, leurs principales problématiques pour ce début 2024 concernent les impacts de l’inflation (pour 28%) et la baisse de la demande (27%). 92% des entreprises indiquent être encore plus attentives aux charges et 90% d’entre elles estiment que leur rentabilité pourrait être affectée.

André Garreta avertit d’un risque de mobilisation des entrepreneurs contre l’augmentation de la fiscalité des entreprises par la Communauté d’agglomération du Pays basque

L’industrie investit

Le baromètre de la conjoncture économique du Pays basque propose aussi des tendances par secteur d’activité. Depuis plus d’un an, les industriels dégagent de meilleurs chiffres d’affaires. Malgré un manque de visibilité et un contexte inflationniste, ils poursuivent leurs efforts d’investissements. Le niveau d’activité du secteur du BTP se redresse légèrement mais reste instable. Mais l’allongement des délais moyens de paiement et les difficultés de recrutement ralentissent son activité et ses projets d’investissements. Après une saison estivale assez satisfaisante, les entreprises du tourisme souffrent d’une baisse de leur chiffre d’affaires tandis que la fréquentation des clients s’est maintenue dans les établissements CHR générant un bon chiffre d’affaires. Le commerce (gros et détail) est le secteur d’activité où le chiffre d’affaires régresse le plus.

Les promesses de l’Agglo

Interrogé sur la hausse de la fiscalité des entreprises annoncée lors du récent débat sur les orientations budgétaires 2024 de la Communauté d’agglomération Pays basque (CAPB), le président de la CCI s’est montré offensif. André Garreta a averti du « risque de mobilisation des chefs d’entreprise » face à l’augmentation de la CFE. Il a rappelé les promesses de pacte fiscal, non respectées selon lui, lors de la création de la CAPB en 2017. Constatant les hausses du budget de fonctionnement de la CAPB, André Garreta a déploré l’attitude de son service de développement économique qui persiste à travailler seul alors que la contractualisation de ses missions au bénéfice des chambres consulaires était aussi une promesse… Controverse à suivre.

Les métiers qui recrutent le plus

Selon les chiffres du site internet « Emploi Pays Basque » publiant des offres d’emplois, de stages et de formations au Pays basque, au 16 février 2024, les cinq secteurs qui recrutent le plus étaient l’industrie (1097 offres), le BTP (858), la comptabilité (417), la santé (363) la restauration (316). Les métiers les plus demandés étaient comptable (296 offres), auxiliaire de vie (257), collaborateur comptable (170), maçon (151) et aide-soignant (150).