Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Villeneuve-sur-Lot : Bouge ta boîte essaime

Après avoir démarré dans l’Agenais, Bouge ta boîte vient de lancer un cercle dans le Villeneuvois. La spécificité de ce club d’entreprises est d’être réservé aux femmes. Rencontre avec son initiatrice en Lot-et-Garonne : Magalie Nay.

Magalie NAY, et les «bougeuses» de Villeneuve-sur-Lot bouge ta boite

Magalie NAY, et les «bougeuses» de Villeneuve-sur-Lot © J. B. - La Vie Economique

Alors que les engins vrombissent sur le boulevard Georges-Leygues, l’élégante devanture du bar, Le Phileas Fogg, nous incite à en pousser les portes. À proximité d’un écran géant allumé, une douzaine de personnes s’affairent dans le calme et une ambiance studieuse. Leurs points communs : ce sont toutes des femmes, et toutes des cheffes d’entreprise. En effet, le principe de Bouge ta Boîte, réseau d’affaires créé par Marie Eloy en 2016, est de s’adresser uniquement aux femmes. Un choix assumé comme nous l’explique Magalie Nay, initiatrice et « boosteuse » du cercle départemental de Bouge ta Boîte en Lot-et-Garonne : « Dans les réunions mixtes et sur les réseaux, les études montrent que les femmes prennent moins la parole. Entre femmes, on se parle plus librement ». Autre particularité qui fait la différence de ce réseau : les réunions n’ont pas lieu au petit-déjeuner ou en soirée, mais en matinée ou lors de la pause méridienne : « Les cheffes d’entreprise sont souvent des mères avec une famille et des enfants à s’occuper. Nous avons pour la plupart une double casquette donc nous choisissons des horaires qui nous correspondent », abonde Magalie Nay.

Un nouveau cercle à Villeneuve-sur-Lot

Le principe de Bouge ta Boîte est de compter des cercles locaux et un cercle départemental. Magalie Nay est à l’origine du cercle agenais fin 2021 et le cercle villeneuvois vient de se monter en décembre dernier. Avec plus d’une douzaine de membres dans chaque groupe, elles sont une trentaine en Lot-et-Garonne. L’adhésion à Bouge ta Boîte donne également accès à une plateforme nationale avec une boîte à outils, des formations pour les entrepreneures, une connexion entre toutes les bougeuses de France permettant un lien et des échanges variés. Des aides précieuses pour Magalie Nay : « Notre société a progressé mais les femmes n’osent pas encore assez, il reste du travail ». Le mois prochain, les « bougeuses » recevront Alexandra Frégonèse, présidente-fondatrice d’Innovi, un bel exemple de réussite entrepreneuriale au féminin.

 

Bouge ta boîte en chiffres

2 cercles locaux : Agen et Villeneuve-sur-Lot

1 cercle départemental

Une trentaine de membres

2 000 « bougeuses » en France

150 villes investies sur la France et Outre-Mer