Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

DefInSpace 2023 : Des Toulousains en finale

Des étudiants de l’Isae-Supaéro se sont qualifiés pour la finale internationale (le 12 décembre) du DefInSpace organisé par le Commandement de l’Espace. Au terme de 24h de hackathon, ils sont parvenus à trouver des solutions innovantes sur le sujet des constellations de satellites.

definspace, toulouse, isae, spatial

La finale du DefInSpace aura lieu à Paris le 12 décembre © Commandement de l'Espace

Si un marathon est une souffrance physique de 42km, le hackathon organisé par le Commandement de l’Espace (CDE) de Toulouse est avant tout une épreuve intellectuelle. « Pendant 24h, 348 participants ont réfléchi à des innovations sur le thème des constellations de satellites » explique le Commandant Pascal, officier innovation au Laboratoire d’Innovation Spatiale des Armées (LISA). Au total, 82 équipes venues de 6 villes françaises (Toulouse, Bordeaux, Brest, Lyon, Paris, Salon-de-Provence) et de 5 pays étrangers (Chypre, Italie, Mexique, Pérou, Singapour) ont participé à la première phase fin octobre.

Des solutions pour le spatial de la défense

Ce hackathon permet aux élèves de réfléchir à une problématique en lien avec le spatial de la défense. Cette année, deux défis sont proposés sur la thématique des constellations de satellites. « Le premier est technique : on veut que les jeunes détectent des technologies civiles existantes, qu’on va pouvoir transformer pour des usages militaires, rapidement et à moindre coût » détaille le Commandant Pascal. « Le second est plus générique. On demande de réfléchir à un problème sous l’angle de la coopération et du droit spatial. »

En 24h, les équipes arrivent à des technologies auxquelles on n’avait pas pensé

Dans ce second cas, il était demandé aux équipes de plancher sur l’avenir de la constellation de satellites IRIS², destinée à fournir aux nations européennes une communication sécurisée. « On souhaite que les participants trouvent des solutions pour motiver l’Europe afin qu’IRIS² puisse également devenir une plateforme d’intérêt militaire en cas de besoin. » Les solutions innovantes ont été nombreuses. « On a vu des jeunes pointer des interlocuteurs pertinents en Europe et trouver les mots pour convaincre. Même nos spécialistes en droit spatial étaient bluffés ! » s’enthousiasme le Commandant Pascal.

Séduire en 5 minutes

Lors de la finale internationale à Paris le 12 décembre, les 23 équipes finalistes n’auront que 5 minutes pour pitcher leur idée devant un jury composé de grands industriels et d’autorités militaires. « On a réduit de 3 minutes par rapport aux qualifications » sourit le Commandant Pascal. « On les challenge un peu car il faut savoir se montrer persuasif tout en étant synthétique. Mais pour bien les préparer à l’exercice, on a fait venir des investisseurs qui leur expliquent comment bien se vendre en très peu de temps. »

definspace, toulouse, isae, spatial

Les équipes du CDE © Commandement de l’Espace

Sans grands moyens, le spatial de la défense tente donc de s’organiser pour répondre aux défis de demain. « C’est très rafraichissant car les équipes arrivent en 24h à des solutions de rupture auxquelles on n’avait pas pensé. » Les 21 industriels sponsors du DefInSpace (Airbus, ArianeGroup, Safran, Thales … entre autres) l’ont d’ailleurs bien compris. Outre la recherche de pistes innovantes, cet évènement est aussi une fenêtre vers le recrutement. En effet, de nombreux participants aux deux premières éditions du DefInSpace ont été embauchés, soit par les partenaires industriels de l’évènement soit par le CDE qui a intégré plusieurs officiers sous contrat.

 

La Région Occitanie accorde 30 millions d’euros à la filière spatiale

Pour la première fois, la Région Occitanie vient de voter une feuille de route pour la filière spatiale couvrant la période 2023 – 2027. L’enveloppe est de 30 millions d’euros pour les acteurs du secteur afin d’accompagner l’industrie spatiale vers l’excellence industrielle, soutenir l’innovation et assurer le leadership de la région sur le secteur qui représente 10 milliards d’euros de CA et 14 000 emplois (260 entreprises). Depuis 2017, la Région avait déjà accordé plus de 19 millions d’euros d’aides directes à travers les plans Ader et le plan de soutien pendant le Covid-19. Mais pour la première fois, c’est un plan uniquement dédié au spatial, et non plus conjoint avec l’aéronautique, qui est annoncé. « Le spatial est en train de changer de dimension : il permet de développer des applications dans les domaines économique et environnemental. Cette feuille de route régionale dédiée traduit notre ambition collective, au plus près des besoins et enjeux spécifiques de ses acteurs » a déclaré la présidente de Région Carole Delga. Parmi les actions phares de ce plan spatial, on retrouve les enjeux de cybersécurité des entreprises, l’organisation d’un évènement de dimension internationale en Occitanie et le lancement d’une initiative régionale autour de la constellation Kinéis. L’objectif est d’étudier le cycle de vie d’une mission Newspace et son impact sur l’environnement.