Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

[ Dordogne ] Bergeracois : accélération des investissements industriels

Face au succès rencontré par le fonds d’accélération des investissements industriels, le dispositif est renforcé à hauteur de 300 millions d’euros par l’État et la Région. En Dordogne, des entreprises vont en bénéficier.

INDUSTRIE BERGERAC

© D. R.

Doté à l’origine de 400 millions d’euros par l’État, le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires est depuis peu renforcé de près de 300 millions d’euros financés à parité par l’État et les Régions. Il soutient le financement de projets industriels les plus structurants : créations et extensions de sites, modernisation, nouveaux équipements, etc. Le critère de démarrage de l’investissement entre 6 mois et un an est aussi pris en compte.

Face au succès rencontré par ce fonds dans le dispositif France Relance, l’engagement commun de l’État et de la Région pour maintenir la dynamique d’investissements industriels et accélérer les transitions (écologique, digitale) se traduit en Nouvelle-Aquitaine par la mobilisation de 30 millions de crédits supplémentaires. 24 nouveaux lauréats ont été validés conjointement par la préfecture de région et le Conseil régional : ces projets bénéficieront d’un soutien global de 7,9 millions d’euros pour un volume d’investissement prévisionnel total de 72 millions d’euros. Cela correspond à plus de 240 emplois attendus. Sur déjà 85 projets néo-aquitains soutenus par ce fonds, les bénéficiaires sont surtout des PME (59) et des ETI (12). 53 s’inscrivent dans les Territoires d’Industrie, soit 62 % des lauréats. Tous répondent aux grands enjeux actuels de l’industrie : modernisation des outils de production et développement de l’industrie 4.0, préservation des savoir-faire et transition écologique.

En Dordogne, l’entreprise Casado, PME établie à Douville, fabrique des serres et tunnels, fournit du matériel pour l’élevage et l’irrigation. La restructuration de son outil de production va lui permettre de développer et améliorer la productivité tout en générant de nouvelles activités, ceci avec la création de 8 emplois en territoire rural d’ici fin 2023 et la consolidation des 21 postes salariés actuels sur le site.

Reprise de Sotech par VSB Industrie

À Bergerac, Sotech Technologies Services, PME issue de la reprise de Sotech Industrie par VSB Industrie est spécialisée dans la chaudronnerie et la tuyauterie. Elle envisage une réorganisation de sa production et un développement de son action commerciale en activant un important programme d’investissements matériels : équipements de mise en forme et découpe, matériel de soudage et levage. Cela permettra d’augmenter sa capacité de production et sa productivité, d’améliorer les conditions de travail des salariés et de diminuer l’impact sur l’environnement. 15 emplois devraient voir le jour d’ici trois ans et la société envisage d’investir, ces cinq prochaines années, dans la construction d’un nouveau site industriel.

L’engagement de l’État et de la Région se traduit en Nouvelle-Aquitaine par la mobilisation de 30 millions d’euros supplémentaires

Mobilisation autour de la consigne du verre et des biodéchets

L’Attache Rapide, en plus de désigner la petite pièce du vélo qui relie entre eux les maillons de la chaîne, est une association créée au printemps 2020 pour réduire les déchets en Dordogne. Basée à Bergerac et Périgueux, elle a intégré l’incubateur Émergence Périgord ce début d’année. Organisée en collèges (citoyens, collectivités, fondateurs, salariés, clients, prestataires), L’Attache Rapide prépare un service de collecte et de valorisation des biodéchets à la source, en prévision de l’obligation de tri pour tous les producteurs d’ici 2024. Trois actions pilotes sont au menu : la collecte des biodéchets des restaurateurs, ceux d’un quartier pilote et auprès des personnes à mobilité réduite. De plus, l’association met en place une filière de réemploi du verre et des fûts inox en proposant un service de collecte, lavage et distribution de contenants lavés auprès des producteurs du département : brasseurs, viticulteurs, cidriculteurs, conserverie, distribution… Pour cette relance de la consigne, avec une expérimentation prévue ce second semestre 2021, sept brasseurs et cinq points de vente sont déjà de la partie. Il est possible de soutenir le mouvement via le crowdfunding ouvert sur jadopteunprojet.com