Couverture du journal du 28/09/2022 Consulter le journal

Dordogne – Léane et Maël : une affaire d’influence

Dans l’économie digitale, le mouvement des influenceurs est devenu la vitrine très visible d’un marché traditionnel. Depuis Périgueux, Léane et Maël vivent (de) leur passion sur les réseaux.

Léane Marts et Maël Plat

Léane Marts et Maël Plat © SBT

C’est le jour de ses 21 ans et c’est aussi celui où fleurit dans toute la France la deuxième campagne de la marque  à laquelle elle est associée, avec son compagnon de vie et de vlog : s’ils sont habitués à se voir sur les écrans et les réseaux, Léane Martin et Maël Platrier sont moins coutumiers du format XXL de l’affichage. Gémo les a choisis pour véhiculer sa nouvelle image et sa collection Camps sportwear. La collaboration engagée au printemps se poursuit cet automne. Léane Marts et Maël Plat (leurs noms de scène) sont des influenceurs connus et reconnus (c’est le propre de leur fonction). Peu de Périgourdins savent qu’ils habitent sur les bords de l’Isle, une adresse qu’ils vont quitter car déjà repérée et aussi parce qu’ils manquent d’espace pour aménager un studio avec leur matériel. Ils vont s’éloigner de la ville pour un lieu plus discret. Il faut dire qu’avec 4,5 millions d’abonnés sur TikTok, et une affluence record sur Instagram et leur chaîne YouTube, le jeune couple compte parmi les plus populaires auprès de leur génération. Les contenus quotidiens sont plutôt publiés à l’heure des sorties de cours et le week-end. « Nos abonnés nous portent, c’est une vraie communauté. »

Dans la famille des influenceurs et créateurs de contenus, Léane et Maël revendiquent une place à part, ne fréquentent pas les événements people, ne recourent pas aux dramas, adorent réaliser des actings (détournements de films), ils restent naturels et plutôt indépendants ; une posture qui plaît et témoigne d’une tête bien posée sur leurs jeunes épaules.

EN SOLO ET EN COUPLE

Tout a commencé comme la plupart de leurs amis assidus sur les réseaux. Pour Léane d’abord, esthéticienne dans un institut local, rapidement repérée pour ses conseils prodigués sur TikTok lors du premier confinement. « Des informations positives, sur le bien-être et la confiance en soi. » Les propositions commerciales arrivent avec la poussée des chiffres, lorsqu’elle atteint le million de suiveurs. Les marques observent dès lors le contenu et la notoriété. L’ambassadrice numérique hésite à peine à la fin de son contrat de CAP en alternance, fin août 2021 : « J’avais des offres de rémunération et c’est devenu mon travail, presque malgré moi. » Elle se lance dans cette nouvelle vie qui la passionne, d’autant que sa rencontre avec Maël, qui surfe de son côté sur la même vague, avec une thématique dédiée à la danse, les incite à tenter l’aventure en duo : et c’est l’irrésistible ascension (+ 3,5 millions d’abonnés en un an !), observée par le couple pour conserver son public, sans trahir ses goûts et ses envies. Une affaire sérieuse, arrimée aux algorithmes, avec une curiosité intacte pour les techniques de montage et de présentation, le renouvellement des sujets. Certaines vidéos cartonnent même à l’international.

DANS LES COULISSES

En se professionnalisant, Léane et Maël ont choisi leur agence spécialisée, Influ Crew, et bénéficient d’une manageuse, leur intermédiaire avec les clients. « Nous ne sommes jamais en contact direct avec eux, mais tous les échanges avec l’agence sont transparents. »

Chacun valorise des marques sur sa spécialité : cosmétique pour Léane, lifestyle pour Maël, et parfois ensemble. Des entreprises contractualisent pour un contenu publicitaire, qui prend place dans le flux des productions personnelles réalisées par le couple. « Nos abonnés attendent avant tout du divertissement et rien ne nous est imposé sur ces contenus. Seuls sont calés nos partenariats avec les marques, qui viennent vers nous pour la bonne humeur que nous véhiculons. » Certaines tentent leur chance en leur adressant des produits (livreurs et facteurs connaissent bien leur adresse), dans l’espoir d’un clin d’œil ou coup de cœur vidéo sur les réseaux. Ce qu’ils font uniquement par choix. « Sans forcément de gros contrats, juste de bons souvenirs, par exemple dans des parcs de loisirs : Futuroscope, Disney, Astérix, des escape games, un trampoline… C’est très sympa de voir les coulisses. »

Aujourd’hui, le jeune couple est convaincu qu’il ne s’agit pas d’une parenthèse éphémère mais d’un vrai métier, et s’organise pour prendre le virage de l’entrepreneuriat

Des échanges de services rendent leur vie agréable, ils préparent ainsi un voyage à Dubaï et un autre à Bali grâce au partenariat avec l’application Kombo. Et leur agence les invite à Los Angeles avec les autres talents qu’elle suit. Pour le moment, pas de lien avec des entreprises locales, juste quelques cadeaux, mais pourquoi pas, « nous sommes ouverts à tout », y compris aux bons produits du Périgord.

Aujourd’hui, le jeune couple est convaincu qu’il ne s’agit pas d’une parenthèse éphémère mais d’un vrai métier, et s’organise pour prendre le virage de l’entrepreneuriat, chacun créant sa propre société pour développer un projet plus personnel, à partir de l’activité commune d’influence. « Nous allons proposer de la nouveauté à nos abonnés. » Ils se sont alloué les conseils de professionnels (avocat, conseil juridique et expert comptable) pour sécuriser leur investissement. Léane devrait créer un premier emploi en début d’année prochaine avec le projet qu’elle mûrit depuis des mois et veut piloter en direct. Maël devrait pour sa part superviser son idée et la déléguer, il y est question de colis envoyés. Mais pas question d’en dire plus pour le moment : dans l’art du teasing, on a ici affaire à des pros !