Couverture du journal du 05/10/2022 Consulter le journal

Dordogne : Périgueux, le sur-mesure patrimonial

Le plus vieux placement européen trouve du sens dans un contexte d’incertitudes. Le Conservateur a maintenant pignon sur rue à Périgueux. Une trentaine de chefs d’entreprise et prescripteurs, avocats fiscalistes et experts comptables, ont assisté à son inauguration, début mars.

Pierre-André Hervé (à droite) avec Michael Demarthon, agent général principalement actif en Haute-Vienne et Gilles Vie, surtout présent en Gironde, Périgueux

Pierre-André Hervé (à droite) avec Michael Demarthon, agent général principalement actif en Haute-Vienne et Gilles Vie, surtout présent en Gironde © SBT

Le Conservateur est plus moderne que le laisse entendre son nom : en période de crise, la tradition est un doux refuge qui revient à la mode. Cette institution dans la gestion de patrimoine a investi tout l’étage d’un immeuble du très chic boulevard de Vésone, où siège aussi La Médicale, protection des professionnels de santé. Nous sommes ici près de la clinique Francheville et des consultations de nombreux médecins. « Cette implantation patrimoniale est stratégique, pour se projeter en proximité », confie Pierre-André Hervé, qui a choisi de quitter 15 ans de salariat, notamment au Crédit Agricole où il était au contact d’une clientèle professionnelle, pour un statut indépendant d’agent général d’assurance et conseiller en gestion de patrimoine (CGP) de la vénérable maison fondée en 1844.

LA TONTINE REPRÉSENTE 1/3 DE SON ACTIVITÉ

Basé en Bergeracois et dans les nouveaux locaux de Périgueux, sa zone d’intervention comprend aussi la Gironde. Et si le groupe se fixe en Dordogne c’est parce que le marché y est ouvert et l’y conduisait régulièrement. L’objectif est de convaincre de nouveaux clients mais aussi de rallier d’autres associés pour rejoindre le nouveau responsable local, en Sarladais notamment. « Le département dispose d’un vrai potentiel, il y a du patrimoine, et des pépites installées sur des niches porteuses, de belles entreprises qui expriment des besoins. »

LE CONSERVATEUR EN CHIFFRES

248 000 sociétaires

135 000 tontiniers

650 agents indépendants

969 millions d’euros de CA

1 061 millions d’euros de collecte

ASSURANCE-VIE, PLACEMENTS FINANCIERS, ÉPARGNE RETRAITE…

Si cette entreprise mutualiste capitalise sur la tontine qui a fait sa renommée et représente toujours un tiers de son activité, elle élargit sa gamme depuis 1970 avec de l’assurance-vie, des placements financiers, de l’épargne retraite, de la capitalisation et de la prévoyance. Une panoplie qui sert de base pour du sur-mesure, cela va d’une offre en collectif, d’épargne salariale, à des placements en family office, des produits pour réduire les plus-values lors d’une cession d’entreprise par exemple.

Au-delà d’une clientèle de particuliers, les chefs d’entreprise à titre privé et les entreprises à titre professionnel sont concernés par les placements à moyen et long termes proposés. Le groupe dispose d’experts consultés pour accompagner un dossier financier dans sa dimension fiscale, économique, civile, qu’il s’agisse de sociétés opérationnelles ou patrimoniales. « Des ingénieurs patrimoniaux, salariés du groupe, travaillent avec les sociétés d’exploitation pour l’évolution d’un statut. »

Il y a en Dordogne du patrimoine et des pépites installées sur des niches porteuses : un vrai potentiel

UNE CRISE PORTEUSE

L’installation d’un CGP est encadrée par le groupe avec une formation et une reconnaissance. Certifié depuis le mois d’août, Pierre-André Hervé mobilise un réseau jusqu’alors suivi à distance par les instances régionales et déploie ses propres contacts sur le terrain, auprès des clubs d’entreprises et par la porte d’entrée des réseaux sociaux.

Après la crise sanitaire, il faut maintenant composer avec le retour de l’inflation et un contexte guerrier international. L’heure est à la prudence. Et la signature du Conservateur reprend du sens : donner de la valeur au temps. « Le long terme écrase le risque. » Le groupe est franco-français, « nos actionnaires sont nos clients ». Toute contractualisation nécessite d’être résident français. « Le Périgord accueille de nombreux Britanniques, certains sont des clients. » Pierre-André Hervé considère les crises successives que nous traversons comme une opportunité plus qu’un frein : « confinés chez eux, les particuliers ont pensé à améliorer leur habitat, et on a vu les effets dans le secteur de l’immobilier, mais ils ont aussi cherché à protéger leurs liquidités. C’est un réflexe en temps de crise, les gens se posent des questions et sont plus ouverts aux placements. Il n’y a jamais eu autant d’investissements ». Preuve en est, il a atteint en deux mois l’objectif chiffré qu’il s’était fixé pour l’année.

LA TONTINE, C’EST QUOI ?

L’antériorité du Conservateur est connue sur ce marché, celui du plus vieux placement européen. Cette opération d’épargne réglementée par le code de l’assurance est soumise à agrément pour qui veut la distribuer. Le délai pour atteindre une rentabilité laisse une quasi-spécialité à l’enseigne. L’argent des épargnants, regroupés et encadrés, est immobilisé 10 à 25 ans avant une redistribution. Avec une entrée minimum à 1 000 euros, la tontine est un choix pour ceux qui préparent leur retraite.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée

Vos formalités juridiques

Sujets de l'article