Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

[ Dordogne ] Voyager en résistance

L’historien Patrice Rolli, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, a lancé un passionnant circuit de visite mémorielle en Périgord qui permet de marcher sur les sentiers de la Résistance : de quoi traverser les anciens maquis sur des séquences de deux heures en apprenant des pages d’Histoire instructives pour les petits comme les grands.

photographe dordogne

© Loïc Mazaley

Jusqu’à la fin août, on entre ainsi dans des thématiques en même temps que par un point géographique, essentiellement dans l’ouest et le sud-Dordogne. Impossible de laisser de côté les départements limitrophes, ce sera le cas à Castillon et à Saint-Antoine de Breuilh avec un chapitre important sur les agents secrets de la France Libre.

À Beaupouyet, place au combat des femmes, trop souvent oubliées des hommages, contre l’occupant. À Saint-Martin l’Astier, il est question des parachutages du maquis. À Beleymas, les agents secrets anglais sont au programme, tout comme le matériel de sabotage, et à Saint-Jean d’Eyraud, on est déjà dans la période de l’épuration. À Mussidan, le maquis au combat et la répression de l’occupant retiennent l’attention tandis qu’à Neuvic, c’est bien sûr l’incroyable épisode des Milliards de Résistance avec l’attaque du train qui occupe les esprits, visite couplée avec la répression opérée à Saint-Germain du Salembre. À Saint-André de Double, la question porte sur maquis et faux maquis, et à Saint-Étienne de Puycorbier sur la mémoire de la Résistance et les rituels des maquisards. À Saint-Georges Blancaneix, on vit à l’heure d’un village dans la Résistance et à Lunas, avec l’accueil des aviateurs alliés. A Vanxains, sur la ligne de démarcation, on imagine les passages clandestins.

À Bergerac comme à Périgueux, l’occupation et la résistance sont évoqués au fil d’un parcours dans la ville. Ces morceaux d’histoire vécus sur le terrain sont commentés avec passion et érudition par ce spécialiste qui a eu la bonne idée de cette « histoire en partage » : c’est le nom du site internet qui invite à prolonger la découverte de ces hauts-lieux par la lecture de ses ouvrages, en attendant la confection d’autres promenades qui enrichiront l’an prochain les circuits existants. Toutes les indications de lieux, thèmes, dates et prix sont à retrouver sur le facebook de Patrice Rolli.