Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Écoles de la CCI : l’international au menu

Pour cette rentrée les écoles de la CCI misent sur la nouveauté avec deux formations professionnalisantes supplémentaires, et des partenariats avec la Chine.

cci

© D.R.

Pour cette rentrée, les effectifs des écoles de la CCI gonflent. Et parmi les quelque 550 étudiants, 22 ont opté pour les nouvelles formations proposées en alternance : le BAC+2 d’attaché commercial et l’équivalent bac vendeur conseil omnicanal option buraliste. La première, qui se fait en un an, est un titre de formation professionnelle équivalent au BTS Négociation et digitalisation de la relation client.

FORMER LES BURALISTES DE DEMAIN

Le second répond à une demande des buralistes de Dordogne, qui rencontrent des difficultés à trouver des professionnels ayant les compétences requises. Une option a donc été ajoutée à la formation vendeur conseil omnicanal d’un an, avec un cours de snacking et un module juridique. « Ces titres sont développés par la CCI et il n’y a que des modules opérationnels », note Cathy Ranoux, directrice. La rentrée s’est aussi faite sous le signe de la Chine : des contrats de collaboration ont été signés avec quatre écoles. L’objectif ? Développer l’enseignement culinaire occidental en Chine.

FORMER DES ÉTUDIANTS CHINOIS

Le plus important dispositif a été signé avec trois établissements et consiste en l’élaboration de winter ou summer schools. L’école va accueillir pendant trois semaines des étudiants chinois, en formation. « Comme nous sommes en Dordogne, on se focalise sur la valorisation de nos produits locaux, ainsi que des cours de boulangerie, de pâtisserie, de sommellerie et d’œnologie », résume la directrice, Cathy Ranoux. Le deuxième accord signé permet pour l’école hôtelière d’envoyer, pendant 15 jours, un chef en immersion en Chine afin de donner des cours. Enfin, des accords pour des échanges de formateurs ont été convenus. Des enseignants français pourraient partir en Chine enseigner l’art de la table, tandis que des professeurs chinois pourraient venir en Dordogne pour enseigner l’art du temps, par exemple.

UNE ÉCOLE ENGAGÉE

Pour cette rentrée, l’établissement a reçu le label éco-école niveau argent, récompensant les engagements écoresponsables et solidaires des écoles. L’école a notamment ouvert un Soli’shop : un magasin où les étudiants et apprenants peuvent trouver de la nourriture, des produits d’hygiène ou encore des vêtements à petit prix récoltés par des dons. Il sera officiellement inauguré le 19 octobre.