Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Etablissements Fau : la bonne santé d’un futur centenaire

Lot-et-Garonne - Créée en 1930 à Marmande, l’entreprise de peinture a vécu une transmission réussie il y a 6 ans avec la reprise par les frères Champenois, Maxime et Ludovic. À quelques printemps du centenaire, les Établissements Fau sont en pleine croissance et nourrissent de nouveaux projets.

Ludovic et Maxime Champenois Fau

Ludovic et Maxime Champenois © Julien Mivielle

Il y a 7 ans disparaissait brutalement Patrick Fau, dernier maillon de la famille marmandaise aux commandes des Établissements Fau. Créée en 1930, cette institution locale était alors spécialisée dans la peinture et la pose de revêtements de sols et murs. A l’époque, Ludovic est peintre en bâtiment à son compte et Maxime travaille dans les machines agricoles. Depuis quelque temps, une conviction anime les frères Champenois : celle de vouloir travailler ensemble. Ludovic parle à Maxime des Établissements Fau, alors à reprendre. Ils saisissent l’occasion et se lancent dans l’aventure, pérennisant par la même occasion une entreprise historique.

Nous sommes très complémentaires. Ludovic est plus axé sur la partie technique et les chantiers et moi je suis davantage sur le commercial et la gestion

De nombreux entrepreneurs savent à quel point il peut être délicat de s’investir en famille, ce qui n’a pas été le cas pour les Champenois, comme en témoigne Maxime : « En fait, nous sommes très complémentaires. Ludovic est plus axé sur la partie technique et les chantiers et moi je suis davantage sur le commercial et la gestion. On se complète très bien ». Le résultat est époustouflant, malgré la crise sanitaire : de 2 salariés en 2017 à 20 aujourd’hui et 10 autres sur une nouvelle activité de plâtrerie.

Parmi leurs réalisations remarquables, la maison Garonne à la tour Lacassagne

UN BÂTIMENT À VENIR

Avec la croissance de l’entreprise, les locaux historiques du centre-ville de Marmande sont devenus trop étroits et les Établissements Fau ont déménagé à Sainte-Bazeille il y a deux ans. Rattrapé encore aujourd’hui par l’activité grandissante, un nouveau bâtiment devrait voir le jour avec une toiture photovoltaïque. La seule difficulté réside dans le recrutement comme l’explique Maxime : « On ne parle même plus de nos difficultés à recruter tellement c’est devenu la norme d’avoir du mal à trouver du personnel qualifié ».

@Julien Mivielle.

MARCHÉS PUBLICS ET ASSURANCES

La spécificité des Établissements Fau est de pouvoir s’adapter à toutes demandes : particuliers ou professionnels, neufs ou rénovation. L’entreprise n’hésite d’ail- leurs pas à concourir pour les marchés publics locaux (Lot-et-Garonne, Dordogne et Sud-Gironde) : « On a du personnel administratif et une gestion des chantiers spécifiques pour les collectivités. On sait s’adapter à ces types de travaux. On regrette juste que le critère local ne compte pas, malheureusement c’est surtout le prix qui est déterminant », précise Maxime. Au tableau de leurs réalisations remarquables, on compte notamment le dojo à Boé, le Point Jeunes à Marmande et la maison Garonne à la tour Lacassagne Tournés vers l’avenir, Ludovic et Maxime continuent de faire vivre une entre- prise chargée d’histoire : dans 7 ans, les Établissements Fau fêteront 100 ans d’existence.