Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Euralis toujours solide

Le groupe béarnais Euralis clôt son exercice 2022-2023 sur « une performance économique satisfaisante », avec un bénéfice avant impôts en hausse de 9 M€ dans un contexte pourtant très instable.

© Euralis

Christophe Congues, président, et Philippe Saux, directeur d'Euralis. © Euralis

L’an dernier, déjà, Euralis témoignait d’une santé de fer avec un chiffre d’affaires record de 1,64 milliard d’euros. Si un an plus tard, celui-ci connaît une baisse de 3,6 % sur l’exercice 2022-2023, les voix de Christophe Congues, le président de la coopérative agricole, et de Philippe Saux, son directeur général, étaient unanimes à l’heure de présenter le bilan financier. Selon les deux hommes, Euralis demeure en effet dans une dynamique de progression économique. Malgré la sécheresse, l’inflation, deux épisodes d’influenza aviaire et le conflit en Ukraine, autant de facteurs ayant impacté le chiffre d’affaires de l’entité, l’EBITDA d’Euralis a progressé et atteint les 91 millions d’euros.

Vers les énergies renouvelables

Un résultat qui témoigne d’une « performance économique satisfaisante », selon Philippe Saux, et qui amène Euralis à poursuivre « le déploiement de ses stratégies avec une ambition : renforcer une agriculture responsable et proposer une alimentation saine et durable ». Ainsi, le développement des filières continue avec une croissance des productions végétales contractuelles (légumes, semences, maïs spéciaux, kiwis). En parallèle, le virage vers les énergies renouvelables se confirme avec plus de 100 contrats signés par Eurasolis, la filière photovoltaïque d’Euralis, quand la filière méthanisation se structure.

Lidea porté par une génétique performante

De son côté, Lidea, qui regroupe les activités semences d’Euralis, a confirmé ses résultats et maintenu ses positions sur le marché français en maïs grain, aidé par les bons résultats de la génétique précoce particulièrement adaptée au changement climatique. Lidea poursuit également son développement sur les différents marchés d’Europe de l’Est : 10 % de son chiffre d’affaires ont été investis dans la R&D sur ses 19 stations de recherche en Europe.

Euralis Gastronomie se maintient

Euralis Gastronomie progresse également avec des bénéfices en hausse, malgré un recul de son chiffre d’affaires de 10 % causé par le manque de canards disponibles. Malgré ce contexte, la marque Maison Montfort confirme sa position de n° 2 en GMS et la marque Rougié poursuit sa diversification avec notamment la commercialisation de noix de Saint-Jacques en surgélation. Quant à l’activité traiteur, elle reste positive mais en recul, s’appuyant sur les marques de salaisons Teyssier et Perpezac-le-Noir qui restent des références pour les professionnels.

 

Chiffres clés 2022-2023

1,58 milliard d’euros de CA (39 % pôle agricole, 27 % Lidea, 27 % activités alimentaires, 7 % participations et développement)

491 millions d’euros de CA à l’international

91 millions d’euros d’EBITDA

42 millions d’euros d’investissements R&D