Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Floatee passe à la taille adulte

Après le succès du t-shirt anti-noyade pour enfants vendu à plus de 7 000 exemplaires en un an, Floatee lance un nouveau produit destiné aux adultes. Une étape supplémentaire pour la start-up basée à Labège avant d’envisager la certification de ses produits outre Atlantique.

floatee, noyade, toulouse

© Cre'art2vision

On ne change pas une équipe qui gagne. Floatee a probablement dû se répéter ce leitmotiv sportif au moment de créer son nouveau produit officialisé cette semaine. Il s’agit d’un t-shirt anti noyade pour adulte, sur la même idée que le modèle enfant développé depuis un an. « La différence c’est que le déclenchement du gilet de sauvetage sera manuel pour les adultes » nuance Philippe Rouvier, le co-fondateur de Floatee avec Thibaut Choulet. « On vise toutes les personnes qui pratiquent un sport d’eau et qui, pour une raison ou une autre, sont en situation de détresse. »

Disponible en prévente

La fatigue d’un nageur, une météo capricieuse, une blessure lors d’un sport aquatique ou un baigneur pris dans une baïne sont des cas particulièrement ciblés. Les personnes épileptiques qui sentent arriver une crise dans l’eau scrutent également avec attention l’arrivée de ce produit qui permet de gonfler un poumon de survie et de remonter instantanément à la surface, tête hors de l’eau.

Sur Internet, les préventes sont ouvertes pour ce modèle adulte (plusieurs tailles, de 60 à 130 kilos) qui sera commercialisé autour de 150 euros. « Quant à la livraison, on a tiré les leçons de l’engouement du t-shirt enfant et on annonce qu’elles auront lieu au mois de mai. » Il faut dire que la jeune pousse installée à Labège, à quelques kilomètres de Toulouse, ne s’attendait pas à un tel succès pour son produit phare.

Notre t-shirt anti noyade sera proposé dans une cinquantaine de Monoprix l’été prochain

Idée restée dans un carton

L’histoire de ce t-shirt anti-noyade remonte pourtant a de nombreuses années. « On a eu cette idée en école d’ingénieurs » rembobine Philippe Rouvier. Mais à l’époque, la mise en place est complexe. « On nous a conseillé de bâtir un gros business plan. Une fois terminé, on ne savait plus quoi en faire. C’était l’entreprenariat à la papa d’il y a 10 ans. On aurait dû nous dire qu’il était plus utile de créer un prototype pour convaincre les investisseurs. »

L’idée est reléguée dans un coin de leur tête, jusqu’à un week-end de 2021. « C’était un de mes premiers week-end à la plage après le Covid » se souvient Philippe Rouvier. « J’ai assisté à la noyade d’une petite fille et ça a fait tilt. » Leur idée d’étudiant n’a jamais trouvé d’écho sur le marché, alors que la noyade est le premier accident de la vie courante chez les enfants. En 2021, une enquête de Santé Publique France chiffrait à 332 le nombre d’enfants de moins de 6 ans victimes d’une noyade. Parmi eux, 23 n’ont pas survécu. « Tout ce qui existe aujourd’hui ne répond pas à cette problématique. Les alarmes de piscine sont souvent désactivées, les barrières ne sont pas fermées tout le temps … et on oublie que les brassards et bouées ne sont pas des protections contre la noyade mais servent à l’apprentissage de la nage » rappelle le co-fondateur.

L’entreprise a été repérée par M6 dans l’émission Qui veut être mon associé ?

M6 et le concours Lépine

Philippe et Thibaut abandonnent leurs jobs respectifs dans l’aéronautique et se lancent. Un prototype est créé, puis deux … « puis 50 ! » sourit Philippe Rouvier. « Finalement, on est repéré lors d’un concours par M6 pour participer à l’émission Qui veut devenir mon associé. » Dès la diffusion, c’est un carton. Puis, la victoire au concours Lépine va donner une visibilité supplémentaire en France mais aussi en Europe. « On a été en rupture de stock tout l’été ! » souligne le jeune patron qui compte aujourd’hui plus de 7 000 ventes du t-shirt pour enfant pour un chiffre d’affaires de près de 900 000 euros fin 2023.

Commercialisation grand public

Aujourd’hui disponible sur le site internet de Floatee, le t-shirt qui déclenche un gilet de sauvetage automatiquement dès que l’enfant tombe dans l’eau, est amené à gagner en popularité dans les prochains mois. « On vise les ventes dans les magasins petite enfance et nous allons nous déployer dans une cinquantaine de magasins Monoprix l’été prochain. » Des discussions avec des grandes surfaces de sport des piscinistes sont également engagées.

En 2024, l’autre objectif de Floatee est l’internationalisation. « Aujourd’hui, on réalise 10% de nos ventes à l’étranger » calcule Philippe Rouvier. L’objectif est d’augmenter cette part grâce à la traduction du site en anglais et en espagnol, et bientôt en allemand, grec et néerlandais. Il restera ensuite un immense marché à conquérir : celui des Etats-Unis, pour 2025. « On anticipe que ce sera notre plus marché » estime le co-fondateur qui rappelle toutefois qu’une nouvelle étape de certification est nécessaire. « Aujourd’hui, les modèles varient entre l’Europe et les Etats-Unis. On va donc refaire des tests et préparer cette certification qui demande du temps et aussi beaucoup d’argent. » C’est pour cette raison que Floatee va lancer une nouvelle levée de fonds et vise entre 1 et 2 millions d’euros auprès de business angels de la région. Elle servira à s’ouvrir les portes de l’Amérique et à investir dans la recherche et développement pour continuer d’innover.