Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Groupe Berdoues : le parfum du succès

Implanté à Cugnaux, le groupe de parfums et cosmétiques Berdoues finalise un plan d’investissement de 1,5 million d’euros, comprenant notamment l’installation d’une nouvelle ligne de production. Une nouvelle étape dans la vie de cette entreprise familiale fondée en 1902.

©DR

Quatre générations et plus de 120 ans d’histoire. En se renouvelant au fil des ans, le groupe Berdoues a su traverser les décennies, jusqu’à devenir une PME d’une centaine de salariés. Implanté à Cugnaux, le groupe s’apprête à moderniser son usine, avec la réception en juin 2024 de sa troisième ligne de production. Plus automatisée, elle permettra à l’entreprise d’augmenter ses capacités de production et d’améliorer – encore un peu plus – ses process. « Nous sommes en train de mettre en œuvre un programme d’investissement de 1,5 million d’euros, qui comprend également une partie destinée à accompagner notre adaptation aux évolutions réglementaires constantes, notamment dans la gestion des flux », explique Sophie Berdoues-Coudouy, présidente du groupe. Avec son nouvel outil, l’entreprise aux 20 millions d’euros de chiffre d’affaires voit ses capacités de production augmenter de 30 %. « Nous avons fabriqué 7,5 millions d’unités de production en 2023. Nous sommes encore loin de notre maximum, puisque nous ne travaillons qu’en un cycle, voire deux en pics d’activité : en ce moment et avant les fêtes de Noël », précise la dirigeante.

Une saga familiale

Le groupe Berdoues a été fondé en 1902 à Toulouse par Guillaume Berdoues, l’arrière-grand-père barbier de Sophie Berdoues-Coudouy, qui souhaitait utiliser ses propres eaux de Cologne sur ses clients. « À l’époque, ma famille possédait une petite boutique rue Lafayette, au niveau de ce qui est devenu La Poste », raconte la dirigeante. Repris par le grand-père puis le père de Sophie Berdoues-Coudoy, le groupe qui s’est implanté à la fin des années 60 à Cugnaux est devenu un acteur régional incontournable de la parfumerie et de la beauté, avec ses diverses gammes et marques : les iconiques eaux de Cologne de la gamme 1902, les parfums et soins cosmétiques Berdoues, la gamme des eaux de toilettes Les Petits Plaisirs, ou encore la gamme Blondépil, qui combine produits dépilatoires et gamme de soin pour hommes.

© Lilian Cazabet - La Vie Economique

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

La grande distribution en croissance

Le groupe réalise 60 % de son chiffre d’affaires en grande distribution. Un débouché en croissance avec l’essor de la marque à petit prix Les Petits Plaisirs. « La distribution attend de nous des nouveautés régulières, mais leurs linéaires ne sont pas extensibles, il est donc difficile de faire référencer l’intégralité de nos gammes », commente la dirigeante. 30 % proviennent du sélectif, autrement dit, les pharmacies, parfumeries et grands magasins tels que les Galeries Lafayette, le Printemps ou Monoprix qui commercialisent surtout les produits de la marque Berdoues. Les 10 % d’activité restants concernent l’activité production à façon, c’est-à-dire la fabrication de produits pour le compte de tiers ne disposant pas d’usine de production. « Nous fabriquons notamment les eaux de toilette baby et enfants de la marque IKKS », explique Sophie Berdoues-Coudouy.

Dans un souci environnemental, le groupe s’attache également à réduire ses emballages

Innovation

Comme chaque année, le groupe sort cette année une vingtaine de nouveautés, avec notamment trois eaux de toilette et un nouveau segment de brumes pour le corps sous la marque Les Petits Plaisirs, ou une nouvelle eau de Cologne Jasmin pour Berdoues. En 2022, le groupe avait par ailleurs lancé de nouvelles gammes de produits cosmétiques à base de CBD commercialisés sous la marque Sanaka bio, et une gamme contenant des fragments de probiotiques brevetés bio sous la marque Berdoues. « Depuis une quinzaine d’années, nous avons beaucoup innové dans les produits de soin, explique Sophie Berdoues-Coudouy. Nous continuons dans ce domaine, en cherchant à aller vers toujours plus de naturalité, pour répondre à la demande actuelle. »

Le groupe attend la réception, en juin 2024, de sa troisième ligne de production

Hausse des coûts de production

Dans un contexte peu favorable pour les produits cosmétiques et la parfumerie (« Face à l’inflation, les consommateurs doivent faire des arbitrages », commente la dirigeante) le groupe Berdoues à su tenir le cap en 2023. « Nos coûts de production ont pourtant largement augmenté à cause des prix de l’énergie, du verre ou encore du carton. Nous n’avons effectué qu’une seule hausse de nos prix en 2023 et venons de négocier une légère nouvelle augmentation lors des négociations commerciales qui viennent de s’achever, mais ces hausses sont bien loin de compenser l’augmentation des coûts de production », déplore la présidente du groupe.

Le groupe sort cette année une vingtaine de nouveautés

Développer l’export

Malgré les embûches, la dirigeante veut rester optimiste. « Nous visons une augmentation de notre chiffre d’affaires de l’ordre de 10 % en 2024. » Pour atteindre ses objectifs, le groupe mise notamment sur un développement de son activité à l’export, qui représente pour l’heure 15 à 20 % de son activité. « Nous sommes bien implantés en Europe, notamment en Belgique, en Allemagne, ou en Suisse. En Asie, nous sommes présents en Corée et à Taïwan et nous venons d’ouvrir le marché chinois. Nous avons signé nos premières commandes », se réjouit Sophie Berdoues-Coudouy, qui veut toutefois rester « prudente ». Une prudence et une humilité qui ont jusqu’à présent parfaitement réussi à celle qui tient à faire perdurer le groupe familial.

© Lilian Cazabet - La Vie Economique

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

Le groupe Berdoues en chiffres

Création en 1902 à Toulouse

Une centaine de salariés

CA 2023 : 20 millions d’euros dont 15 à 20 % à l’export

60 % du CA en GMS, 30 % en sélectif, 10 % en production à façon