Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Hydraloop : La chasse aux eaux grises

Commercialisé par la société toulousaine H2O Care, l’Hydraloop va permettre de réutiliser les eaux de votre salle de bain pour les toilettes, le lave-linge ou le jardin. Une innovation écologique qui permet de grosses économies d’eau.

© H2O Care

Il ressemble à un gros frigo américain et pourrait bien vous faire économiser des centaines de litres d’eau par an. Cette innovation s’appelle Hydraloop et a été créée en 2020 aux Pays-Bas. En France, c’est la société H2O Care basée à Azas, à 40km au nord-est de Toulouse qui commercialise la solution. « J’ai contacté les néerlandais après avoir accompagné un hôtel sur un projet d’optimisation d’eau. L’idée était d’arrêter d’utiliser de l’eau potable dans les toilettes. Je me suis rendu compte que la solution n’existait pas en France » raconte Tom Bobst, le fondateur de H2O Care.

Cinq étapes de filtration

L’Hydraloop s’installe sur toutes les constructions neuves et dans 75% du temps sur les rénovations. « Il faut absolument que les évacuations de la salle de bain et des toilettes soient divisées, c’est le seul critère pour l’installation » précise le gérant. L’objectif est de récupérer les eaux usagées de la salle de bain (évier, douche) pour la réutiliser dans les toilettes, le jardin ou le lave-linge. Des centaines de litres d’eau sont ainsi économisés par an. « La salle de bain c’est 40% de l’eau utilisée par un foyer. On va les récupérer et traiter ces eaux pour enlever les impuretés, les résidus de savon, de poils … »  Au total, cinq étapes de filtration sont nécessaires pour avoir une eau réutilisable. « Mais on ne va pas s’en servir pour les usages potables ou le lave-vaisselle » précise Tom Bobst.

Des projets partout en France

L’avantage de cet Hydraloop c’est qu’il ne dispose d’aucun filtre, ni cartouche à changer. « Comme une machine à laver, vous le faites tourner à avec du vinaigre blanc de temps en temps pour nettoyer les tuyaux mais c’est tout. » De quoi relativiser le prix d’achat qui se chiffre à 6 000€ l’appareil pour un particulier. L’Hydraloop séduit aussi les professionnels du tourisme comme des hôtels, des campings où les sanitaires sont nombreux. Un foyer de jeunes travailleurs à Perpignan qui accueille 80 personnes vient d’ailleurs de s’équiper de plusieurs machines. « J’ai des projets un peu partout en France : en Bretagne, dans les Landes, le Nord, à Toulouse … » Le chef d’entreprise se positionne aussi sur des appels d’offres de logements collectifs, notamment dans la ville rose mais aussi à Bordeaux. « Aujourd’hui, j’ai une vingtaine de systèmes en fonctionnement. On a pour objectif de franchir la barre des 100 en 2024. »