Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

La santé des dirigeants, c’est capital

Parce que la forme de son dirigeant est l'un des voyants du tableau de bord de l'entreprise, le service de prévention et de santé au travail Dordogne-Corrèze lui consacre un outil de détection, d'accompagnement et d'écoute active encore peu répandu.

santé

© Loïc Mazalrey - La Vie Economique

Il est moins courant de parler de la santé des patrons — de fatigue, de stress voire de burn out — que de celle de leurs salariés, et pourtant… Le Service de prévention et de santé au travail Corrèze Dordogne (13 400 entreprises adhérentes, 75 000 interventions par an), qui se penchait sur ce sujet lors d’une réunion à Bergerac en fin d’été 2022 a fait du chemin, depuis, avec les chefs d’entreprise et cadres supérieurs qui ont fait confiance au programme de prévention Capital Santé Dirigeants pour un soutien et un accompagnement ; pour le bien, aussi, de leur entreprise. À noter que les travailleurs indépendants affiliés au SPST 19-24 bénéficient aussi de ce dispositif.

Les chiffres nationaux disent que 81 % des dirigeants vont très bien ! Pour les autres, les crises successives des dernières années se sont ajoutées aux évolutions sociétales et managériales qui sollicitent toujours plus et plus vite, soumettent aux exigences de réactivité et de vigilance par l’outil numérique. Président, indépendant, cadre sup vivent des moments de pression, des situations à risques, une amplitude horaire et une charge mentale qui compliquent l’organisation vie professionnelle – vie privée. Le bien-être des dirigeants est pourtant un ingrédient majeur du bon tempo ressenti dans l’entreprise, de performance de leur organisation. « La santé de l’économie, c’est d’abord la santé du chef d’entreprise », insiste Philippe François, président de la structure.

« Un peu plus d’un an après son lancement en Dordogne, cette méthode se révèle efficace avec 22 dirigeants suivis »

Une main tendue

Les intervenants du service s’appuient sur l’outil d’évaluation de l’Observatoire National Amarok qui permet au moyen d’un QR Code de réaliser un test anonyme, gratuit, sans inscription pour situer son niveau de santé physique et psychologique, mais aussi sociale. Cette mesure identifie la capacité d’alléger les tensions qui pèsent aussi sur l’environnement immédiat, personnel et professionnel. Cet outil, mis au point par le professeur Olivier Torres et son équipe de chercheurs, apporte une solution innovante de suivi au plus près de la réalité entrepreneuriale. Une approche personnalisée et confidentielle est proposée en fonction du secteur d’activité et de la singularité de chaque dirigeant, des experts apportent leurs compétences pour l’aspect médical (SPST 19-24) et managérial (associations Second Souffle, Entraide & Entrepreneurs, organisations patronales, chambres consulaires…)

L’expérience sur plus d’un an montre que cette main valait d’être tendue : la chargée de mission recrutée pour déployer ce dispositif, Angélique Louchart, s’est manifestée auprès des clubs d’entreprises, des organisations patronales en plus des messages adressés aux adhérents et sur les réseaux sociaux. En personne ressource, elle dirige vers un professionnel de santé au travail, un expert dans le domaine managérial, en fonction des situations.

Philippe François, président du SPST 19-24

Philippe François, président du Service de Prévention et de Santé au Travail Dordogne-Corrèze © Loïc Mazalrey – La Vie Economique

Un intérêt, des témoignages

Les demandes augmentent régulièrement : 890 chefs d’entreprise se sont testés (474 hommes, 416 femmes), surtout dans les secteurs du commerce, des transports, de l’hébergement et de la restauration. « Le test en ligne montre que la question de la santé, surtout psychologique, se pose. Certains ont besoin d’aller plus loin, de trouver des réponses avec nous ou avec d’autres, poursuit Philippe François. Le contact est anonyme, la personne se dévoile en chemin si elle le souhaite. L’artisan, le dirigeant de PME travaillent au milieu de leurs salariés, la discrétion est primordiale. » 499 de ceux qui ont eu la curiosité d’essayer Amarok développent des facteurs salutogènes et se félicitent de la satisfaction de la clientèle (53,82 %), du bon climat social (42,13 %), de la bonne implication du personnel (41,80 %). 298 se sont vus proposer un test de dépistage du burn out, 60 un accompagnement. Sur le podium du stress se trouvent la surcharge de travail du dirigeant (58,76 %), l’absence de personnel (37,53 %), des problèmes de trésorerie (26,74 %). « Le principal facteur de stress, le plus dur à gérer, c’est l’humain plus que l’économique. »

Une dirigeante, après passage par l’outil e-santé, explique avoir connu une période difficile par le passé et trouve donc important de créer ce type de dispositif, pour « ne pas s’oublier dans l’investissement porté à son entreprise ». Une autre, accompagnée par les équipes, assure trouver un réel soutien, « une aide psychologique qui m’a permis de prendre des décisions pour mon entreprise et pour ma santé ». Un peu plus d’un an après son lancement en Dordogne, cette méthode sur mesure se révèle efficace et suscite un intérêt au-dessus des prévisions avec 22 dirigeants suivis.