Couverture du journal du 28/07/2021 Consulter le journal

Les Jolies Cuvées

Créées par deux amis d’enfance originaires d’Agen et passionnés de vins, « Les Jolies Cuvées » proposent aux amateurs de faire partie d’un cercle de dégustateurs et dégustatrices tout autant passionnés. Chaque mois, ils peuvent découvrir les vins d’un domaine d’exception par l’intermédiaire d’une vente privée. Rencontre avec François Maraud et Benjamin Leray, qui ont lancé ce concept.

Les Jolies Cuvées

© Photo de SevenStorm JUHASZIMRUS provenant de Pexels

La Vie Économique : Pourriez-vous vous présenter ?

François Maraud : « Destiné au départ à une carrière d’expert-comptable, je me suis finalement réorienté après quelques années vers le monde du vin pour vivre au quotidien une véritable passion. Devenu caviste de La Cave du Sénat à Paris, puis responsable de La Cave des Tuileries à Paris également, j’ai finalement quitté la capitale pour les Hautes-Pyrénées, pour y vivre une nouvelle aventure, au cœur des montagnes. J’y poursuis mon activité de caviste via un « wine truck » appelé « Le Wine Truck Pyrénéen », toujours à la recherche de nouvelles découvertes dans le vignoble. »

Benjamin Leray © D. R.

Benjamin Leray : « Aussi originaire d’Agen et ami d’enfance de François, le vin et surtout les sensations que peuvent procurer certains flacons sont une passion depuis maintenant une bonne dizaine d’années. Chirurgien ophtalmologiste et fondateur du centre Pôle Vision Landes à Parentis-en-Born dans mon quotidien, je suis un fou de dégustations à l’aveugle et j’aime découvrir sans cesse de nouveaux vins pleins d’âme et d’émotions. L’idée de m’engager dans un projet dédié au vin me trottait dans la tête depuis quelques temps et après quelques coups de fil pendant le confinement, Les Jolies Cuvées sont nées ! »

 

LVE : Comment vous est venue l’idée du site « Les Jolies Cuvées » ? Quand avez-vous commencé ?

F. M. – B. L. : « Même à Paris, où il est plus facile de dénicher les grands crus issus des plus grands domaines français, ces vins restent difficiles d’accès, encore plus dans les autres régions. Nous souhaitions créer une communauté pour acheter quelques-unes de ces allocations rares et offrir à nos amis amateurs la possibilité d’obtenir et déguster ces grands vins parfois quasi introuvables. On a lancé le site Les Jolies Cuvées en mai 2020 et, rapidement, nous avons voulu l’étendre à un cercle plus large, toujours d’amateurs passionnés, pour pouvoir solliciter un plus grand nombre de vignerons que l’on adore. Et petit à petit, on a aussi eu envie de faire découvrir à nos clients les cuvées de jeunes vignerons au fort potentiel, dont les vins seront certainement difficiles à se procurer dans quelques années. »

François Maraud © D. R.

LVE : Concrètement, pourriez-vous nous en expliquer l’intérêt et le fonctionnement ?

F. M. – B. L. : « Découvrir d’abord des vins rares ou des vins d’avenir à des prix raisonnables, non soumis à la spéculation de plus en plus courante qui touche la plupart des grands crus. Se laisser guider ensuite par notre sélection des plus grands vignerons de ce pays par l’intermédiaire de nos ventes privées mensuelles.

L’idée est aussi de faire partie d’un cercle de passionnés, et de partager ensemble nos commentaires de dégustations et nos découvertes. Nous mettons aussi progressivement en place l’organisation de dégustations entre particuliers, et une offre de box pour que les plus néophytes puissent se laisser guider dans leur découverte de cette partie du monde du vin. »

LVE : Quel retour à ce jour ?

F. M. – B. L. : « Nous avons assez rapidement constitué un groupe de passionnés avec nos connaissances proches, que nous souhaitons à présent étendre. Les premiers retours sont en tout cas très bons, notre sélection semble plaire ! »

Nous mettons aussi en place l’organisation de dégustations entre particuliers

LVE : Quelle évolution attendez-vous ? Le confinement est-il un handicap ou un atout ?

F. M. – B. L. : « Nous souhaiterions étendre notre nombre de clients pour pouvoir ensuite proposer de plus en plus de vins rares, et de plus en plus de cuvées d’avenir. Le confinement n’est pas vraiment un handicap pour nous car tout se fait en ligne. Cependant, la situation économique actuelle et à venir sera peut-être un frein pour ce genre d’achat.