Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

Nontron : l’âme des lames

La Fête du Couteau est une institution à Nontron : voilà 25 ans qu’elle se taille une belle part de succès auprès du public. Héritière de la tradition coutelière locale, elle sera au rendez-vous les 7 et 8 août*.

GALLICE Thomas, VERGNAUD Julien, BIOT Hamelin

© GALLICE Thomas

Un quart de siècle, ça se fête. Comme chaque été, les animations, expositions et démonstrations vont s’enchaîner durant un week-end brûlant autour de forges temporaires, dans le berceau du plus ancien couteau pliant de France. Le site s’agrandit pour cette édition, avec l’ouverture d’une troisième terrasse, au cœur de la ville, pour présenter davantage de stands de vente de matière première, d’outils et machines liées à la fabrication des couteaux : essences de bois, corne, bois de cerf, molaire de mammouth stabilisée, matériaux divers, enclumes, marteaux, bandes abrasives etc.

Une histoire locale

Nontron LionelLes amateurs et collectionneurs de ces objets fétiches, que l’on peut garder toute une vie au creux de sa poche (ou au fond d’un sac pour de plus en plus d’amatrices), se retrouvent dans ce temple à ciel ouvert de cet art millénaire. Une centaine de couteliers, artisans, créateurs et revendeurs français et étrangers s’y retrouvent pour partager leur passion et ses diverses facettes. En plus de professionnels de renom, la manifestation a à cœur d’accueillir de jeunes créateurs afin de refléter les tendances les plus contemporaines.

La découverte de l’art de la coutellerie se fait à travers des gestes de forge, de gravure sur manche (scrimshaw) et lame de couteau. L’installation du bas-fourneau, à partir d’argile et de briques, est un temps fort qui intéresse particulièrement les enfants curieux de découvrir la fabrication du fer à partir du minerai : c’est la base de l’histoire et de l’activité métallurgique dans ces hautes vallées du Périgord. 3F3M pratique des expérimentations depuis des années pour retrouver les techniques ancestrales. Gilbert Faurie, membre de cette association, fera une conférence sur la Métallurgie expérimentale à Étouars (Forge en Périgord Vert) le samedi à 15 h 30.

* sous réserves sanitaires

Des pointures à la pointe du couteau

Alessandro Simonetti, coutelier d’art d’origine italienne, réalise des damas (raffinage du fer par martelages, pliages et étirements successifs) pour des couteaux pliants comme des fixes. À partir de pièces uniques, il expliquera son savoir-faire. Gérard Almuzara, légende du skateboard, est aussi un passionné de coutellerie : il présentera une méthode de travail du métal japonaise, le Mokume Gane (métal au grain de bois, le résultat ressemblant au veinage naturel du bois), créée pour forger des épées, aujourd’hui utilisée pour la bijouterie et l’orfèvrerie. Thomas Gallice, Julien Vergnaud et Hamelin Biot, élèves de Vinh LeCao, réaliseront une démonstration de forge de couteaux et d’outils selon une technique vietnamienne.

Technique de la gravure sur métal

Une fois la lame terminée, il faut penser au manche du couteau : Mali Irié-Cros réalise de superbes décorations en utilisant la technique de la gravure sur métal. Des ateliers de montage de couteau et de marquage de lames seront proposés par la Confrérie du Couteau LE THIERS®. Étape finale : des démonstrations de découpe ludique ou savante prouveront l’utilité du premier outil de l’homme, et la dextérité à le manier en toute sécurité. En plus de rencontrer des couteliers d’excellence (certains très atypiques comme Nicolas Couderc, Meilleur Ouvrier de France en 2018, qui utilise des matériaux comme des cartes mères d’ordinateur ou des crayons de couleur pour des manches au design très graphique), les visiteurs peuvent s’essayer au savoir-faire de la coutellerie et mesurer ce qu’il faut de patience et de passion pour venir à bout d’une pièce.

Les amateurs et collectionneurs de ces objets fétiches se retrouvent dans ce temple à ciel ouvert

Avant le temps fort du week-end, la ville se mettra dans l’ambiance avec une série de stages de forge, métallurgie, techniques d’affutage… sans oublier des ateliers enfants et famille avec la Pôle Expérimental des Métiers d’Art de Nontron et du Périgord Limousin. Bien sûr, cette manifestation est aussi un rendez-vous d’affaires où l’on peut acquérir des couteaux d’exception aussi bien que des éditions souvenir. C’est aussi un événement gourmand puisqu’on pourra sortir son couteau à l’occasion du marché de producteurs qui investira le centre-ville tout le week-end.

www.feteducouteau.fr

Renaissance de la confrérie

Presidentes Confrerie

© D. R.

Pas d’événement festif et authentique sans sa confrérie : elles sont légions en France et nombreuses en Périgord (la fraise, la noix, la truffe…). Celle du couteau de Nontron avait rendu « lame » ; elle vient de renaître en s’associant à celle du cèpe qui résistait encore, tout près de là, à Saint-Saud-Lacoussière. Les deux sont réunies en une « Confrérie du cèpe, lame du Périgord vert » avec une quinzaine de membres entraînés par deux coprésidentes, ex dirigeantes d’entreprises nontronnaises bien connues, Josette Mousnier (conception de stands Tesign) et Chantal Loos (fabrication d’articles chaussants Lhomme). Elles avaient envie de s’investir et de tisser des relations avec la confrérie, qu’elles feront connaître lors de la Fête du couteau autour de son nouvel étendard et de ses projets conviviaux (recettes de cèpes cet automne, intronisations, découverte des environs, etc.)