Couverture du journal du 22/09/2021 Consulter le journal

Périgord : Un passeport rupestre !

La Dordogne, les régions de Cantabrie, Castille-et-León et Asturies (Espagne) et la Vallée du Côa (Portugal), toutes répertoriées par l’Unesco, ont créé un passeport pour promouvoir l'art paléolithique.

Passeport rupestre

© D. R.

La Dordogne, les régions de Cantabrie, Castille-et-León et Asturies travaillent ensemble depuis 2016 sur la conservation, la diffusion culturelle et les usages touristiques durables des sites ouverts au public. L’initiative qu’elles viennent de lancer, « Le passeport rupestre pour le premier art », est inédite : des services et des prix pour former une communauté d’amateurs de ces témoignages de l’Humanité, et favoriser la circulation de visiteurs entre ces sites. Ce passeport permettra en outre à ses promoteurs d’obtenir des statistiques d’intérêt sur la fidélité des visiteurs, leur évaluation de la qualité des visites, ou encore le trafic sur les réseaux sociaux des destinations, toutes données pour améliorer la qualité des services de médiation culturelle et touristique.

10 000 passeports papier, disponibles dans les 32 sites affiliés

Cet outil se présente sous formats physique et virtuel : 10 000 passeports papier, disponibles dans les 32 sites affiliés, sur les pages desquels seront apposés les cachets de chaque destination ; et une application pour Android et IOS destinée à valider sa présence par QR codes et à consulter des informations de visite, mais aussi évaluer les destinations et partager l’expérience sur les réseaux. Le tout est disponible en français, espagnol, portugais et anglais.

Au fil des enregistrements dans ces destinations, le visiteur obtient des réductions, des promotions chez les partenaires

Au fil des enregistrements dans ces destinations, le visiteur obtient des réductions, des promotions chez des partenaires et des cadeaux. S’il est valable dans ces trois régions du sud-ouest de l’Europe adhérentes au protocole « territoires unis par le premier art », ce programme pourra s’ouvrir à d’autres destinations (mise à jour sur https://eupal.prehistour.eu/)

La vallée de la Vézère, Altamira, l’art paléolithique du nord de l’Espagne (Cantabrie et Asturies), les sites rupestres à ciel ouvert de la vallée du Côa (Portugal) et Águeda (Salamanque, Castille-et-León, Espagne) sont des sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Ils font également parties de l’Itinéraire culturel « Chemins de l’art rupestre Préhistorique (CARP) du Conseil de l’Europe ». Sur les 32 destinations, sites authentiques ou répliques, musées et centres d’interprétation, incluses dans ce Passeport rupestre, la Dordogne compte le Centre international de l’art pariétal Lascaux, le parc du Thot, le Pôle d’interprétation de la Préhistoire, le Musée d’art et d’archéologie du Périgord, la grotte de Rouffignac et l’abri de Laugerie Basse.