Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Nouvelle-Aquitaine Amorçage et Réseau Entreprendre Adour : un partenariat gagnant-gagnant

Réseau Entreprendre Adour, qui a pour mission de soutenir l'entrepreneuriat, et Réseau Entreprendre Adour, acteur régional du financement des start-up, ont noué des liens étroits pour soutenir la prise de risque des dirigeants.

© DR

Réseau Entreprendre Adour, qui souhaite contribuer à la réussite de nouveaux entrepreneurs à fort potentiel en leur proposant un accompagnement humain, financier et gratuit, s’appuie sur un partenariat solide avec Nouvelle-Aquitaine Amorçage, dispositif de financement en prêts d’honneur de la Région Nouvelle-Aquitaine géré par Aquiti Gestion. En unissant leurs forces, les deux associations souhaitent ainsi « garantir le succès des projets innovants sur leur territoire » grâce à un soutien financier en prêts d’honneur, qui permet de consolider les fonds propres de ces entreprises. En parallèle, ces dernières bénéficient d’un accompagnement poussé à la structuration des projets du côté de NAA et un parrainage via son réseau de dirigeants expérimentés et engagés du côté de REA.

Lynxter : un co-accompagnement réussi

La société bayonnaise Lynxter, spécialisée dans le développement et la fabrication d’imprimantes 3D destinées aux secteurs industriel et médical, illustre ce co-accompagnement. Après la réalisation des premières ventes pilotes, la phase de structuration et de développement de l’entreprise a permis une phase de financement de pré-amorçage sans dilution, combinant des prêts d’honneur, un prêt bancaire ainsi que des subventions locales et régionales, pour un montant total d’environ 300 000 euros. Les prêts d’honneur accordés par Nouvelle-Aquitaine Amorçage, s’élevant à 80 000 euros, ont permis le renforcement des fonds propres de l’entreprise. En parallèle, le Réseau Entreprendre a fourni un accompagnement grâce au mentorat de Brice Priszo, alors CEO de MaxSea, pendant une période de 2 ans. L’exemple de Lynxter n’est, par ailleurs, pas isolé : NAA et REA ont ainsi co-accompagné d’autres start-up comme PureNat, au Pays basque, ou encore le palois Otami.