Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Besse et Aupy relève la tête

Un an après son rachat dans le cadre d'une procédure de liquidation judiciaire, par l'ingénieur-conseil parisien Kevin Viaud, Besse et Aupy, le fabricant de châssis pour engins de relevage installé à Ribérac, continue à relever la tête.

© Loïc Mazalrey - La Vie Economique

Les commandes revenant au galop, la PME a dû étoffer ses effectifs. Là où elle comptait treize salariés, dont cinq cadres (commercial, achat, production, bureau d’études, qualité et service après-vente) et huit métalliers (chaudronniers, peintres et équipementiers), Besse et Aupy en emploie aujourd’hui dix-sept. Au grand soulagement de Kevin Viaud, le personnel a pu réintégrer à l’automne 2023 une partie des bâtiments réhabilités par la Communauté de communes du Périgord ribéracois (CCPR), propriétaire depuis mars 2023 du site détruit par la grêle qui s’est abattue sur le Ribéracois en juin 2022, depuis mars 2023.