Couverture du journal du 21/06/2024 Le nouveau magazine

Ors Na Bruma : de la ferme à la bouteille

Dans leur ferme distillerie d’Aucun, Jana Petricova et Sylvain Delord cultivent des plantes aromatiques et des arbres fruitiers avec lesquels ils produisent des hydrolats et des liqueurs.

© Lilian Cazabet - La Vie Economique

Installés en région parisienne, Jana Petricova et Sylvain Delord ont fait le grand saut en 2020 en rachetant une grange entourée de terrains à Aucun dans le Val d’Azun. « Je voulais travailler avec mes mains, faire quelque chose qui a du sens et nous voulions aussi changer de vie », explique Jana Petricova, chef d’exploitation et cofondatrice d’Ors Na Bruma avec son conjoint, Sylvain Delord. Ensemble, ils ont lancé une ferme distillerie qui produit des hydrolats, eaux aromatiques obtenues après distillation qui sont utilisées dans la cosmétique notamment, et des liqueurs alcoolisées. Sur les 2 hectares de terrain de la ferme, le couple a planté 5 000 m² de plantes aromatiques et arbres fruitiers. « Nous sommes arrivés en décembre 2020, nous avons commencé à faire pousser à l’été 2021 et enregistré notre première récolte en 2022 avec la production des premiers hydrolats. Mais, nous sommes vraiment opérationnels depuis cette année », ajoute la jeune femme d’origine slovaque.

Un parcours original

Installée en France depuis 20 ans, Jana travaillait comme coordinatrice des relations internationales dans une grande école de commerce parisienne. « En 2016, j’ai repris des études avec un brevet professionnel de responsable d’entreprise agricole, puis, j’ai effectué des stages dans des fermes, travaillé avec des agriculteurs et je me suis aussi formée grâce à la réalité du terrain », explique la jeune femme. Sylvain Delord est lui Lyonnais d’origine et ingénieur agronome de formation. Il cumule son activité dans la ferme distillerie d’Aucun avec son travail dans un bureau d’étude spécialisé dans l’aquaculture. Au milieu des plantations du couple, l’heure est aux semis pour préparer l’été, saison la plus importante pour leur activité. « Nous avons beaucoup de plantes pérennes avec des rosiers, de la menthe poivrée, du bleuet, de la coriandre, de l’agastache anisée, ou encore, de l’absinthe. Nous produisons de l’eau de rose parfumée avec Rosa gallica. Elle est utilisée en cosmétique mais aussi pour parfumer des plats », commente avec passion Jana Petricova.

« Je voulais travailler avec mes mains et faire quelque chose qui a du sens »

Des liqueurs récompensées

Une fois les plantes récoltées manuellement, elles sont séchées à l’étage de la grange, qu’ils ont entièrement rénovée, avant d’être distillées dans le laboratoire. « Sur les hydrolats, ce sont de petites productions de 15 à 20 litres. Pour les liqueurs, nous réduisons l’alcool à 75 % et le faisons macérer avec les plantes. Cette phase peut prendre de 4 jours pour l’hysope à 1 mois pour le pastis », estime Sylvain Delord. Les produits sont directement embouteillés dans le laboratoire. Les liqueurs de Sylvain Delord font d’ailleurs déjà recette : la liqueur de menthe et la liqueur de verveine ont été récompensées de la médaille grand or lors du Frankfurt International Trophy, un concours mondial dédié aux vins, bières et spiritueux, qui a eu lieu en avril dernier. « Notre liqueur de menthe a même été distinguée comme le meilleur spiritueux français de la compétition avec 97,4 points sur 100 », ajoute avec le sourire Sylvain Delord.

« À terme, nous souhaitons produire entre 5 000 et 6 000 bouteilles par an »

Vente directe et visites

À terme, Ors Na Bruma souhaite produire entre 5 000 et 6 000 bouteilles par an. « Ce sont les liqueurs qui tirent notre chiffre d’affaires. Au début, c’était un peu artisanal, mais, maintenant nous sommes bien organisés. Les hydrolats sont plutôt vendus aux particuliers et les alcools à proportion égale en B2B et B2C », continue Sylvain Delord. L’année devrait être charnière pour le couple dont la ferme distillerie est maintenant 100 % opérationnelle. « Nous allons certainement resserrer nos gammes d’hydrolats sur ceux qui marchent le mieux, comme la rose », ajoute le cofondateur d’Ors Na Bruma. Les produits de la ferme sont vendus sur place depuis l’hiver dernier, mais aussi, sur des marchés locaux, des sites comme cagette.net, dans des magasins locaux et des salons esthétiques. Les produits d’Ors Na Bruma séduisent aussi les restaurateurs. « Nous travaillons avec des professionnels comme le restaurant 2877 du pic du Midi, les bonnes tables de Tarbes que sont L’Ambroisie, L’Arpège et L’Empreinte et d’autres restaurants dans la vallée, ce qui est une très bonne nouvelle pour nous », conclut Sylvain Delord.

Journée portes ouvertes chez Ors Na Bruma

Jana Petricova et Sylvain Delord montent en puissance sur la vente directe avec l’ouverture de leur magasin pendant les vacances de fin d’année 2023. Cet été, ils proposeront des visites et le 22 juin prochain, ils organisent des portes ouvertes pour faire découvrir leur activité et les produits qu’ils fabriquent dans leur ferme-distillerie d’Aucun.